Aug 04, 2022 17:19 UTC
  • Iran: 6,5 milliards de dollars de drones vendus!

La République islamique a depuis longtemps atteint un niveau de production massif dans l'industrie de drones, y compris des drones de surveillance militaire et des drones suicides.

Il dispose désormais d'une réserve très importante. Ceci étant dit, au cours des six prochaines années, l'Iran peut conquérir une part importante du marché mondial des drones et devenir un pôle d'exportation de pointe.

Alors que l'Iran a pu pratiquement prouver la supériorité technologique de ses drones par rapport aux ceux de la Turquie, on peut s'attendre à ce que d'ici 2028, il soit en mesure de retirer la Turquie du marché des drones militaires et de prendre une part égal à 25% (environ 6,5 milliards de dollars) du marché mondial de cette industrie de l'armement.

Pour rappel, une usine de production de drones iraniens Ababil-2 a été inaugurée, mardi 17 mai, au Tadjikistan en présence de hauts responsables militaires des deux pays.

Le lundi 11 juillet, le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan a prétendu lors d’une conférence de presse que le gouvernement iranien se préparait à envoyer plusieurs centaines de drones, dont certains équipés d'armes, en Russie à un moment donné en juillet.

En outre, l’ancien commandant du CENTCOM, le général Kenneth McKenzie, a révélé le 20 avril 2021 que, sur la base de la menace des drones iraniens, les forces américaines opéraient pour la première fois sans supériorité aérienne complète depuis la guerre de Corée. Il a souligné à plusieurs reprises le danger que représentent les drones iraniens armés de petite et moyenne taille pour les forces américaines et leurs partenaires au Moyen-Orient.

De tels aveux prouvent l'efficacité et la haute qualité des drones iraniens. Or l'Iran pourrait acquérir une part importante (25% équivalent à 6,5 milliards) du marché mondial des drones militaires d'ici 2028.

Le marché mondial des drones militaires continuera d'augmenter de façon spectaculaire dans les années à venir, passant de 11,3 milliards de dollars en 2022 à 26,1 milliards de dollars en 2028, selon un rapport.

En 2021, la Turquie, détenant 25% du marché mondial des drones, a pu empocher plus de 3 milliards de dollars alors que la valeur à l'exportation des drones iraniens sur le marché mondial n'a pas encore été communiquée.

Bien que la Turquie ait une part plus importante sur les marchés mondiaux des drones que l'Iran, la large gamme de drones iraniens peut rivaliser avec les drones turcs : lorsque la Turquie a vendu des drones aux rebelles éthiopiens, l'armée du pays a pu changer l'équilibre des forces en sa faveur en achetant des drones iraniens.

D’ailleurs, avant le début de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, la Turquie équipait Kiev de drones Bayraktar TB2, affirmant que ce dernier faisait partie des meilleurs drones au monde. Pourtant, le nombre de drones abattus par l'armée russe a montré la vulnérabilité des drones turcs.

Posséder une technologie d'armement avancée, en particulier dans l'industrie des drones, peut avoir des effets positifs indirects sur l'économie d'un pays et générer des revenus.

A cet égard, le lancement de la ligne de production de drones iraniens au Tadjikistan, en plus d'apporter des avantages économiques, en renforçant la confiance mutuelle en matière de sécurité, peut également servir de base au renforcement des coopérations économiques bilatérales.

Mots clés