Oct 03, 2022 11:21 UTC

Le régime changera-t-il en Iran au terme de 13 jours de troubles sécuritaires éclatés dans la foulée de la mort d’une jeune iranienne de 22 ans à l’hôpital après qu’elle eut passé par les locaux de la police ? A en croire les médias mainstream qui oublient les bavures et des violences policières à répétition devenues monnaie courante en Occident, et ne jurent depuis 10 jours que par « la liberté de la femme iranienne », la réponse pourrait être affirmative.

Mais voici ce qu’il en est dans la réalité : lors d’un discours prononcé devant les diplômés de l’Académie militaire iranienne ce lundi 3 octobre, le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Khamenei, est revenu sur les évènements de ces derniers jours pour affirmer : « Je le dis ouvertement il s’agit d’un scénario américano-sioniste appelé à être concrétisé par les agents à leur solde. En effet, ce qui les dérange, les Américains et leurs acolytes, c’est un Iran puissant, indépendant et prospère et surtout une nation iranienne constamment à la hauteur même au cours des épreuves les plus difficiles. Au cours des récents évènements, le peuple iranien est apparu sous ses meilleurs jours et à l’avenir il en fera autant chaque fois qu’il le jugera nécessaire. »

Son discours, le Leader et commandant en chef des forces iraniennes – que toute une campagne médiatique hostile donnait pour être souffrant – l’a commencé après avoir passé en revue les unités militaires.

« Le scénario américano-sioniste a visé cette fois les forces de l’ordre du pays, les bassidjis ou encore les gens de tous les jours. Mais que l’ennemi le sache : il a contre lui toute la nation ». 

Plus loin dans ses propos, l’Ayatollah Khamenei a évoqué le décès de la jeune iranienne Mahsa Amini : « Une jeune fille est décédée et tout l’Iran l’a pleuré et à raison. Mais que la réaction de certains éclatent avant même que l’enquête soit close et que, de surcroît, elle donne lieu à l’autodafé du Coran, à attaquer le voile, à mettre le feu à la mosquée, aux « hosseyniyeh », aux magasins et aux véhicules, ce n’est là une réaction ni normale ni adéquate. En effet, le décès de cette jeune fille n’a été qu’un alibi destiné à plonger le pays dans le chaos, en cette période de rentrée scolaire et universitaire. Le scénario n’appartient qu’aux Etats-Unis, à Israël et à leurs agents pseudo iraniens à l’étranger. Et qu’on ne mette surtout pas à crier au complotisme. Des manifestations, il y en existe partout. En Europe, en France à titre d’exemple où les gens descendent régulièrement dans la rue. A-t-on vu, ne serait-ce qu’une fois que le président des Etats-Unis les soutient ? Que le président de la Chambre des représentants leur apporte son appui ? A-t-on vu ou entendu que les Américains lèvent leur embargo sur tel ou tel système pour rendre service à ses manifestants ? Or ce genre de soutien a eu lieu concernant l’Iran. Alors comment se fait-il que certains ne voient pas ces mains étrangères, ces tireurs de ficelles ? »

Et le Leader d’ajouter : «  Les regrets qu’expriment les Américains pour le décès d’une jeune fille iranienne n’est qu’une imposture. Au fond, ils se réjouissent d’avoir trouvé dans cette tragédie le prétexte tant recherché. Les chefs des trois pouvoirs iraniens mènent l’enquête sur cette affaire. Alors peut-on croire que sans les résultats définitifs, tout appareil sécuritaire soit accusé, diabolisé ?

On ne peut qu’y voir un scénario rodé par des services secrets étrangers. La question qui se pose dès lors est la suivante : Pourquoi ces mains étrangères cherchent-elles à semer le chaos et l’insécurité en Iran ? La réponse est simple : c’est la crainte de voir l’Iran gagner en puissance et aller de l’avant sur tous les points. C’est cela que ces mains étrangères ne peuvent tolérer ni supporter. » 

« En effet, ce qui provoque cette panique c’est le concept de progrès, d’épanouissement, de marche en avant. En Iran, on en est au point où des problèmes très anciens trouvent leur solution. Il y a des pans entiers de la production nationale qui s’activent après des années de marasmes. Il y a toutes ces entreprises basées sur le savoir qui réussissent à neutraliser des décennies de sanctions et à remettre sur les rails l’économie nationale. Et bien ces mains étrangères ne veulent pas que cette dynamique prenne racine. Ces troubles, ces poussées vers la fermeture des écoles, des universités, ces scènes de violences en pleine rue ou ces attaques dans le nord-est et nord-ouest du pays renvoient tous à cette volonté malsaine d’endiguer ce mouvement. Mais l’ennemi va-t-il gagner son pari d’arrêter l’Iran ? »

L’Ayatollah Khamenei de répondre : « L’ennemi a fait un faux calcul pour ce qui est de l’intégrité territoriale iranienne, des sentiments patriotiques des ethnies qui composent la nation iranienne. J’ai vécu parmi les Baloutches (ethnie vivant dans la province du nord-est iranien où une attaque terroriste revendiqué par Al-Qaïda a eu lieu le vendredi 7 septembre, NDLR). Ils font partie de nos compatriotes les plus attachés à l’ordre islamique, à l’Iran et à la nation. Quant aux Kurdes, c’est l’une des ethnies les plus progressistes, les plus éclairés de l’Iran. Les Kurdes adorent la patrie, l’Islam et l’ordre islamique. Voilà un amour et un attachement qui fera échouer ce scénario américano-sioniste, un scénario qui trahit l’éternel fond de pensée de nos ennemis qui mentent quand ils prétendent n’avoir rien contre nous, « être prêt au compromis ». Et bien, ces ennemis ne cessent de chercher de surfer sur les passions, de pécher en eaux troubles. Au fait, les Américains ne s’opposent pas uniquement au système politique et à la république islamique. Ils s’opposent à l’idée même d’un Iran fort et indépendant. Les Américains veulent un Iran « version Pahlavi », une vache à traire docile. L’enjeu n’est donc pas le voile. Il y a des millions de jeunes filles mal voilées qui adorent leur pays et qui font partie de fervents partisans de l’ordre islamique. Ce qui est ciblé aujourd’hui c’est l’indépendance, la Résistance, l’Autorité et la force de l’Iran. »

Mais les fauteurs de troubles que l’Occident prétend être en danger de mort, qu’en est il réellement ?

Le leader de la Révolution israélien s’est également arrêté aussi sur leur cas : « les fauteurs de trouble ne devront pas être tous jugé à la même aune .il y a des jeunes et des adolescents qui ont agi par passion incités par des réseaux sociaux. Ils seront détrompés facilement. Mais il y a aussi ceux et celles qui nourrissent une aversion sans borne à l’égard de l’ordre islamique et figurent dans leurs rangs des terroristes de l’OMK des séparatistes, des partisans de l’ancien régime des proches des tortionnaires du régime de Shah et là c’est au pouvoir judiciaire d’agir en conséquence et de faire indemniser les biens publics détruits, les gens lésés en les soumettant à des sentences adéquates.


Leader de la Révolution islamique a conclu son discours en rendant hommage à tous les gens qui ont perdu la vie pour la sécurité et le bienêtre de leurs concitoyens. «  Cette image écornée de la jeunesse iranienne que les médias mainstream tentent de refléter n’a rien ni de réel ni de vrai .La réalité est diamétralement opposée à cette campagne grotesque de propagande. La jeunesse iranienne est brillante à tout point de vue. Elle est pionnière en termes de défense du pays et de la nation, de son intégrité et de sa sécurité. Elle est brillante quand il s’agit d’appuyer l’axe de la Résistance et ses valeurs.  Elle est en première ligne du mouvement de progrès scientifique, de la production du savoir. Elle est partout présente dans des grandes marches religieuses comme Arbain. Elle est initiatrice quand il s’agit de lutter contre la pandémie de faire œuvre caritative d’aider les victimes des catastrophes naturelles et aujourd’hui ce sont ces mêmes jeunes qui participent activement et inlassablement à toutes les scènes sociales sans crainte ni désespoir et surtout sans qu’ils se sentent le moins du monde déconnectés de leurs valeurs.

Mots clés