May 10, 2018 10:13 UTC
  • Pétrole iranien: les clients font la queue

Selon la chaîne d’information américaine Bloomberg, les principaux clients du brut iranien résisteraient à toute nouvelle sanction anti-iranienne imposée par les États-Unis au secteur pétrolier iranien.

« En dépit de précédentes tentatives américaines de placer les clients chinois du brut iranien sur la liste noire, les entreprises chinoises ont déclaré qu’elles continueraient d’acheter du pétrole à Téhéran tant que l’Union européenne n’appliquerait pas de restriction pour payer le brut iranien », a rapporté Bloomberg, citant le japonais Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG).

Si cette hypothèse s'avère vraie, poursuit Bloomberg, les principaux acheteurs du brut iranien peuvent contourner les sanctions pétrolières anti-iraniennes, et la répercussion du retrait des États-Unis du Plan global d’action conjoint sera bien moindre que les premières prévisions des experts du marché du pétrole.

L'Europe souhaite visiblement de rester dans l'accord nucléaire malgré le retrait des États-Unis. 

Le retrait US de l'accord a provoqué le tollé au sein des milieux d'affaires qui y voit un coup destiné à réduire les marges de manœuvre des entreprises américaines déjà largement amoindri par les politiques de Trump. En effet cette démarche américaine n’est soutenue que par l'entourage néoconservateur du président américain ainsi que par ses deux alliés israélien et saoudien.

Mots clés