Sep 18, 2019 15:52 UTC
  • Menaces US: l’Iran met en garde

Sous prétexte d'avoir à protéger leur allié saoudien à qui ils ont vendu des centaines de milliards de dollars de batteries de missiles dit antimissiles, batteries qui se sont avérées totalement inefficaces face aux drones d'Ansarallah, les États-Unis brandissent à nouveau l'épouvantail de la guerre contre l'Iran.

L'idée farfelue d'une coalition de guerre maritime anti-Iran dans le golfe Persique ayant échoué, les Américains semblent vouloir se rattraper cette fois sur le dos des Saoudiens, en les poussant vers la guerre contre l'Iran.  Mais si le moindre déclic guerrier venait à avoir lieu, quelle sera la réaction de l'Iran? 

Le ministère iranien des Affaires étrangères a rejeté le lundi 16 septembre les accusations américaines selon lesquelles Téhéran serait derrière les récentes attaques de drones contre des sites pétroliers de la compagnie saoudienne Aramco.

Mercredi, en marge d'une réunion du Conseil des ministres, le ministre iranien de la Défense s’est penché sur l'attaque au drone yéménite contre les deux raffineries de l'est saoudien avant de rejeter catégoriquement les accusations "non-fondées" selon lesquelles l'Iran serait impliqué dans cette opération. 

« C'est clair comme de l’eau de roche : l'Arabie saoudite et le Yémen sont en guerre. Ce sont les Yéménites, qui ont explicitement revendiqué la frappe au drone contre Aramco; Un point c'est tout », a réaffirmé le général de brigade Amir Hatami. Et de poursuivre : « Ce n’est pas étonnant de voir le Yémen recourir à ce genre d’opérations, car il fait l’objet de frappes aériennes intenses depuis 2015 tandis qu'un blocus inhumain et absolu lui est imposé, et ce, au prix de la vie des dizaines de milliers de Yéménites. Militairement parlant, les Yéménites avaient mené une opération similaire il y a quelques semaines, au cours de laquelle ils avaient tiré un missile d'une portée de 1 200 kilomètres sur un aéroport émirati  ».

« Ces allégations anti-iraniennes ont pour but d'inciter à s'engager dans une guerre contre l'Iran. Tout le monde devrait savoir qu'au cas où une agression venait à avoir lieu contre l'Iran, nous n'hésiterons pas un seul instant à défendre notre souveraineté, comme nous l’avons déjà fait quand un drone-espion américain a pénétré l’espace aérien du pays en juin dernier », a-t-il martelé.

Dans la foulée des menaces militaires américaines contre l'Iran, Téhéran a envoyé une note politique à la partie américaine via la Suisse, qui représente les intérêts américains en Iran.

Dans une note officielle à l’adresse de l’ambassade de Suisse à Téhéran, l’Iran a mis en garde le gouvernement américain contre toute "action anti-iranienne"  avant de rejeter vigoureusement toute implication du pays dans l'attaque du 14 septembre visant  Aramco.

Mots clés

commentaires