Sep 22, 2019 11:42 UTC
  • Missile: la surprise

Le missile iranien de longue portée "Khorramshar" a brillé en ce dimanche 22 septembre lors de la parade militaire annuelle des forces armées qui marque le début de la semaine consacré à toutes les composantes de défense iranienne: le 22 septembre 1980 Saddam Hossein, l'ex-dictateur irakien a déclenché à l'instigation des États-Unis et de leurs alliés régionaux une guerre totale contre l'Iran, fraîchement sorti des troubles post révolutionnaires.

Saddam, militairement soutenu par Washington, et les capitales européennes et arabes, voulait amputer l'Iran de ses provinces pétrolifères du sud et conquérir en trois jours la capitale, Téhéran. Il a fallu deux ans de sacrifice, d'efforts dévoués des milliers de jeunes iraniens qui ont fait don de leur vie pour que la donne militaire change et que l'Occident, entièrement mobilisé contre la Révolution iranienne, soit prise au dépourvu.  La libération du port iranien de Khorramshahr, le 22 mai 1982 a marqué un tournant, d'où l'appellation d'un missile iranien et pas des moindres du nom de cette ville stratégique. 

A l'occasion de la parade annuelle de ce 22 septembre, l'Iran a dévoilé le missile "Khorramshahr "optimisé" avec un ogive plus lourd. Il s'agit d'une ogive de surcroît ailée, ce qui veut dire que "Khorramshahr" voit à la fois sa portée et sa charge amplifiées.  Le  Khorramshahr est un missile balistique, à tête multiple, d’une portée de 2 000 kilomètres. Il a été dévoilé le 22 septembre 2017, lors de la parade militaire pour le 37e anniversaire de la guerre Iran-Irak, connue sous le nom de « Défense sacrée » en Iran.

Lors des cérémonies de ce dimanche 22 septembre, la Force aérospatiale du CGRI a exposé 16 types différents de missiles balistiques dont Qadr, Emad, Sejjil et Qiyam.

Parmi le matériel militaire conçu localement et exposé lors du défilé à Téhéran, on peut citer le système de  Ha’el, dévoilé pour la première fois. Il s'agit d'un système radar passif. Ce qui veut dire que le système est capable d'identifier la cible sans émettre auparavant des ondes. Cette particularité lui accorde une furtivité qui lui permet de distraire les radars. Ha’el est mobile et conçu pour attaquer des cibles à basse altitude telles que les missiles de croisière, les drones intrus et les petits robots volants. C'est l'une des dernières conceptions des spécialistes iraniens de la DCA. 

Les forces armées iraniennes ont aussi dévoilé le drone de combat Kaman-12 lors du défilé. Kaman-12 est capable de transporter une charge utile de quatre bombes de 22,6 kilogrammes et a une autonomie de vol de 1 000 kilomètres. 

Le système de défense antimissile domestique Bavar-373 a également été exposé au public pour la première fois dimanche. Le système a une portée maximale de 200 km et une altitude maximale de 27 km. Conçu pour être compatible avec les caractéristiques géographiques de l’Iran, il est supérieur à son homologue russe le S-300 et à son homologue américain le Patriot.

Les forces armées iraniennes ont organisé des défilés militaires dans tout le pays, y compris dans le golfe Persique, au début de la semaine de la Défense sacrée, et ce, alors que les États-Unis continuent à vouloir élargir leur coalition de guerre contre l'Iran. 

Des forces de l'armée iranienne, du Corps des gardes de la Révolution islamique (IRGC), de la police, des gardes-frontières et de Bassij participent aux défilés qui se déroulent à Téhéran et dans 30 autres provinces, ainsi que dans les eaux du golfe Persique. 

Mots clés

commentaires