Oct 12, 2019 16:03 UTC
  • Pétrolier frappé: des indices découverts (Iran)

De nouvelles pistes ont été découvertes, grâce aux images vidéo et aux preuves collectées sur les lieux de l'incident qui s’est produit en mer Rouge, a déclaré le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale en allusion à l'attaque visant le pétrolier iranien SABITI en mer Rouge.  

Première réaction d'un commandant militaire iranien à la double attaque du vendredi : le contre-amiral Ali Chamkhani a déclaré, le samedi 12 octobre, que le piratage de mer et les actes malveillants, qui déstabilisent les eaux internationales pour pétroliers et cargos, "ne resteraient pas sans réponse". « Une commission d’enquête, chargée d’étudier l’attaque au missile de vendredi visant le pétrolier SABITI, non loin des côtes saoudiennes, a été formée et elle rendra bientôt un rapport aux responsables concernés pour qu'ils puissent prendre une décision adéquate », a déclaré Ali Chamkhani.

Il a ajouté que de nouvelles pistes avaient été découvertes, grâce aux images vidéo et aux indices collectés sur les lieux concernant l'incident parfaitement aventuriste et dangereux produit en mer Rouge.

Évoquant les actes de sabotage visant deux pétroliers iraniens ces derniers mois, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale et représentant du Leader de la Révolution islamique a rappelé que la déstabilisation des eaux internationales aurait des impacts bien inquiétants pour l’économie mondiale, impacts dont la responsabilité en reviendrait droit aux auteurs de ces actes de provocation.

Dans la foulée, le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii, a souligné que des parties, individus et gouvernements, dont la présence durable dans la région dépendait de la poursuite des conflits, et qui ne toléraient le moindre signe de la réconciliation et de la paix entre les pays de la région ne lésinaient sur rien pour nourrir les tensions.

« Il paraît que des éléments suspects ont mobilisé, une fois de plus, tous leurs moyens pour déclencher une nouvelle tension », a déclaré Ali Rabii en allusion à l’attaque de vendredi.

« Sans avoir aucune hâte, la République islamique d’Iran examine minutieusement l’incident pour en découvrir la réalité. Une réponse appropriée sera certes envisagée pour ceux qui ont orchestré cet acte lâche. Or, nous attendons jusqu’à ce que toutes les dimensions de ce complot soient clarifiées », réaffirme Ali Rabii.

Et d’ajouter : « Reste à savoir si ceux qui ont auparavant accusé l’Iran d’avoir été impliqué dans l’entrave de la navigation libre dans le golfe Persique et l’attaque des installations d’Aramco sans disposer d’aucune preuve ni document sont-ils prêts aujourd’hui à condamner l’attaque visant le pétrolier iranien ? »

Mots clés

commentaires