Oct 13, 2019 16:28 UTC
  • L'émissaire de Riyad à Téhéran

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan est arrivé, ce dimanche, à Téhéran pour s'entretenir avec de hauts responsables iraniens et surtout s'entremettre entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

Accompagné de son assistant Sayed Zulfikar Bukhari et du ministre des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi, M. Khan est arrivé dimanche à l'aéroport Mehrabad de Téhéran avant de rencontrer le président Rohani.

Un communiqué du ministère pakistanais des Affaires étrangères indique que la visite portera sur « la paix et la sécurité dans la région ».

Le Premier ministre pakistanais devrait s’entretenir avec le Leader de la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei. Il se rendra ensuite en Arabie Saoudite, lourdement enlisée dans la guerre au Yémen et dont les tensions avec l'Iran risquent d'embraser toute la région. 

Il y a peu, le président iranien et le Premier ministre pakistanais ont tenu une conférence de presse conjointe au palais de Saadabad. Ils ont affirmé que les questions de la région devraient être résolues par le dialogue. M. Rohani a remercié le chef du gouvernement pakistanais pour sa visite en Iran, tout en espérant que ce déplacement ira dans l'intérêt des deux pays ainsi que de la région. 

À l'issue de ce point de presse, le président iranien a déclaré avoir expliqué à Imran Khan les dangers que fait encourir le régime sioniste à la sécurité de la région. M. Rohani a aussi dénoncé les sanctions tyranniques qu'imposent les États-Unis au peuple iranien, sanctions qui constitue, selon M. Rohani, une forme de «terrorisme économique». Le président de la RII a également indiqué comment l'accord nucléaire pourrait retrouver son processus d'antan avec le retour des États-Unis dans cet accord et la levée de toutes les sanctions à l'encontre de l'Iran. 

Lors de la conférence de presse conjointe avec le Premier ministre pakistanais, le président iranien a également affirmé que toute bonne volonté ne restera pas sans réponse.

« Lors de ce point de presse, nous avons passé en vue les relations bilatérales et mis l’accent sur la nécessité du développement des relations économiques. Nous avons également examiné la sécurité à la frontière commune et une mise en place des marchés frontaliers », a affirmé Hassan Rohani, président iranien.   

« L’Iran et le Pakistan sont deux pays voisins et amis qui entretiennent des relations stratégiques solides. Nous avons également souligné le développement stratégique », a précisé M. Rohani.

« Le Moyen-Orient, notamment le golfe Persique et la mer d’Oman constituent une région stratégique sensible au monde », a ajouté le président iranien.

« Lors de cette rencontre, nous avons également évoqué nos préoccupations quant à la sécurité des pétroliers notamment l’attaque contre le pétrolier iranien, vendredi dernier en mer Rouge. J’ai présenté au Premier ministre pakistanais les pistes que nous avons privilégiées », a-t-il précisé.

« Si un pays croit qu’il peut provoquer impunément l’insécurité dans la région ; il a bien tort », a-t-il fait remarquer.

« Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, m’a fait part de ses soucis quant à la sécurité du golfe Persique. Il a affirmé que le règlement de ce problème passe par la fin de l’offensive au Yémen », a fait remarquer le président iranien, Hassan Rohani.

Mots clés

commentaires