Oct 13, 2019 18:42 UTC
  • Drones iraniens: le CGRI innove

C'est à Téhéran qu'a été dévoilé le premier drone bimoteur, fabriqué par le secteur privé, lors d’une exposition de produits des sociétés de la connaissance, en présence du Leader de la Révolution islamique.

À l’exception du drone Sarir équipé d’un moteur à l’avant et un autre à l’arrière, tous les drones fabriqués jusqu'ici en Iran, disposent d’un seul moteur, même les plus grands qui fonctionnent avec un seul moteur à combustion interne.

Pour rendre un drone plus performant, il faut soit l'équiper d'un moteur très puissant, soit le doter de deux moteurs.

La première méthode, utilisée largement dans la plupart des drones, permet la mise en service d’un puissant moteur de turbopropulseur ou de turbofan, voire de turboréacteur.

Concernant la deuxième méthode, le drone sera équipé de deux moteurs qui lui permettent de transporter une charge plus lourde, de voler une distance plus longue et d’accélérer sa vitesse.

Bien que la plupart des drones bénéficient d’un seul moteur, certains constructeurs préfèrent, pour une raison ou une autre, fabriquer des drones bimoteurs. Mais pourquoi ?

Un drone muni de deux moteurs est plus rapide. Il peut rester en vol plus longtemps, prendre son élan plus rapidement et porter une charge plus lourde. En ce qui concerne les défauts des drones bimoteurs, on notera le coût de production et de réparation élevé, la grande consommation de carburant et le surpoids.

Le caractère bimoteur d’un drone n’est pas considéré comme une qualité en soi. Le constructeur fait son choix entre un drone bimoteur et un drone à un seul moteur conformément à la mission que l’appareil devra accomplir. À titre d’exemple, un drone qui devra accomplir sa mission en survolant la mer aura plutôt besoin de deux moteurs.

Dans ce cas là, si un moteur ne fonctionne pas, l’autre pourra assurer le retour de l’appareil à sa base. Cette capacité s’annonce largement essentielle pour les drones dont la mission est de faire une longue patrouille au-dessus des zones d’habitation, car elle pourra réduire les risques de causer des pertes en vie humaine en cas de tout incident. Cette idée a poussé les Européens à concevoir un nouveau drone bimoteur baptisé RPAS.

Mots clés

commentaires