Oct 14, 2019 18:46 UTC
  • Les USA cèdent à la logique de la RII

Plus les Américains s’investissent dans leurs plans aventuristes, plus ils enchaînent les échecs, tout comme l'a souligné le Leader de la Révolution islamique. Il semblerait que Washington l’ait finalement compris, indique un analyste politique iranien.

Les lignes qui suivent résument l’éditorial du journal iranien Javan, signé Abdollah Ganji :

« Le 12 octobre, le président américain Donald Trump a tweeté :

“Les mêmes personnes qui nous ont conduits dans les sables mouvants du Moyen-Orient et nous ont imposé des dégâts équivalant à 8 billions de dollars et plusieurs milliers de pertes en vies humaines (et des millions d’autres si vous comptez les pertes en vies humaines de l'autre côté) se battent maintenant pour nous y maintenir. N'écoutez pas les gens qui n'en ont pas la moindre idée. Ils se sont révélés incompétents! »

Et en même temps, les États-Unis de Trump envoient 3 000 soldats en Arabie saoudite. Pourquoi ? Parce que la classe dirigeante d’Arabie saoudite ne va pas imposer une nouvelle défaite à Washington. Par contre, ce sont les États-Unis qui cherchent à retirer aux Saoud le contrôle du secteur pétrolier du royaume.

Quoi qu’il en soit, l'actuel président américain a conclu que 18 ans de guerre en Afghanistan, 17 ans de guerre en Irak et plus de 6 ans de guerre en Syrie n’ont apporté à son pays que 8 billions de dollars de dégâts matériels et des milliers de pertes en vies humaines chez les militaires US.

Quelle personnalité politique ou quel pays du monde a su amener le président des États-Unis à une telle conclusion déconstructiviste » ?

Il y a bientôt deux ans, le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Ali Khamenei, disait :

“Ils prétendent que nous avons peur. Comment est-ce que nous aurions pu avoir peur, nous qui avons réussi à expulser les États-Unis de cette région ?”

Et c’est vrai qu’aujourd’hui les États-Unis se sentent essoufflés dans la région de l’Asie de l’Ouest à cause de l’axe de la Résistance, depuis surtout ces 18 derniers mois. Une phrase du commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général Qassem Soleimani, traduirait de la meilleure manière la puissance dissuasive de la Résistance, là où il s’adresse aux Américains en ces termes :

“Nous sommes tout près de vous. Tellement près que vous ne pourrez jamais l'imaginer…”

Sur ce fond, l’approche déclarée de la RII consiste à réitérer que l’ennemi est à portée de tir des forces de la Résistance, dans le moindre recoin de la région.

On pourrait dire que l’ordre de la République islamique est parvenu aujourd’hui à une capacité de nuisance face à l’ordre de l’Arrogance sur toute la région de l’Asie de l’Ouest. Et c’est le résultat de plus de 30 années de résistance malgré les sanctions et pressions de toute sorte, imposées par la Maison-Blanche. Plusieurs décennies de résistance dont a fait preuve l’Iran islamique ont donc été une source d’inspiration pour le camp de résistance sur toute l’étendue du monde musulman.

Plus les Américains dépensent et s’investissent dans leurs plans aventuristes, plus ils enchaînent les échecs, tout comme l'a souligné le dimanche 13 octobre le Leader de la Révolution islamique recevant les commandants du CGRI.

Le seul fait que le président Trump prône un retrait américain du Moyen-Orient signifie un aveu d’impuissance face à la RII et son poids régional. Même l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis auraient réalisé que pour assurer leur survie politique, il ne leur reste aucun autre choix que le dialogue et si Dieu le veut, les dirigeants de Bahreïn finiront eux aussi par comprendre qu’ils doivent accepter les revendications de leur peuple.

Tout comme l’avait prédit le fondateur de la Révolution islamique, l’ère des tentations américaines de raser d’un seul coup tel ou tel pays musulman est bel et bien révolue, à moins que les Musulmans du monde entier n’y réagissent pour peser de tout leur poids comme une véritable puissance mondiale… »  

 

Mots clés

commentaires