Oct 20, 2019 20:27 UTC
  • Agent arrêté:

« Les informations diffusées par le quotidien français Le Figaro et les autres médias occidentaux faisant état de l'arrestation de Rouhollah Zam sur le territoire irakien sont fausses », a affirmé Mohammad Jassim al-Jawaybrawi, une autorité de sécurité irakienne.

« Il n’y a aucune information indiquant que cette personne aurait pénétré sur le territoire irakien. Toutes ces informations sont complètement fausses », a ajouté Mohammad Jassim al-Jawaybrawi.

Un peu plus tôt, les autorités irakiennes, le ministère de l'Intérieur du gouvernement du Kurdistan irakien et même le bureau de l'Ayatollah Ali Sistani à Najaf que Rouhollah Zam aurait souhaité rencontrer, ont tous démenti la présence de ce dernier sur le sol irakien, son arrestation par le gouvernement irakien et son extradition en Iran.

Le 14 octobre, le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a annoncé que Rouhollah Zam, directeur du réseau antirévolutionnaire Amad-News, qui diffuse depuis près de trois ans de fausses informations en vue de provoquer des violences et des protestations de rue.

À la suite de ce succès en matière de renseignement iranien, Le Figaro et certains médias occidentaux ont commencé à impliquer l’Irak dans cette affaire.

Le 18 octobre, le président de la commission de la sécurité du conseil de la province de Najaf a démenti les allégations selon lesquelles Rouhollah Zam aurait été arrêté dans cette ville et livré aux autorités iraniennes.

« Ce que disent certains médias étrangers au sujet de l’arrestation de Rouhollah Zam à Najaf et de sa livraison aux autorités iraniennes sont faux », avait déclaré Jawad al-Ghazali, président de la commission de la sécurité du conseil de la province de Najaf.

« Après la diffusion de telles informations dans les médias étrangers et certains réseaux sociaux internes, nous avons poursuivi l'affaire par le biais des agences de sécurité de Najaf et nous avons constaté qu’elles ne sont que des mensonges et aucun ressortissant iranien n’a pas été arrêté », a précisé Jawad al-Ghazali.

Le 16 octobre, un responsable du bureau de l'Ayatollah Seyyed Ali Sistani a pour sa part démenti tout contact personnel de Rouhollah Zam avec l’éminente source d’imitation ou son bureau.

« Les allégations de certains médias sur la présence de Rouhollah Zam dans le bureau de l'Ayatollah Sistani et sa rencontre avec ce dernier son complètement fausses », a affirmé ce responsable.

Le ministère de l'Intérieur du Kurdistan irakien a de son côté démenti le 17 octobre les rumeurs concernant l'arrestation d'un dénommé Rouhollah Zam à Erbil appelant les médias à faire preuve de prudence dans la diffusion d’informations et à s'abstenir de répandre des rumeurs.

Mots clés

commentaires