Nov 11, 2019 18:20 UTC
  • Route de la soie: l'Iran se connecte!

Le vice-ministre iranien des Routes et de l’Urbanisme a fait état de la future implication de l’Iran dans le projet de nouvelles routes de la soie ferroviaires qui fait partie de l'initiative chinoise « la Ceinture et la Route », l’ambitieux programme du gouvernement chinois visant à relancer les routes commerciales de l'ancienne route de la soie d'Asie vers l'Europe.

C’est en 2013 que le projet de nouvelles routes de la soie fait surface. L’idée est simple : relier plus rapidement la Chine et l’Europe par le biais de deux routes ferroviaires et maritimes. La première, ferroviaire, partirait du centre de la Chine et passerait par le Kazakhstan, le Turkménistan, l’Iran (Sarakhs), la Turquie et la Russie avant d’entrer en Europe.

Une partie des rails nécessaires existe déjà, notamment en Europe de l’Ouest et il suffirait de les relier à de nouvelles lignes. En sus des chemins de fer, un réseau routier tentaculaire doit venir en complément.

Ce lundi, en marge de la 7e Conférence des stations du futur organisée à Téhéran par l’Union internationale des Chemins de fer (UIC), Saeed Rassouli, le vice-ministre iranien des Routes et de l’Urbanisme et directeur de la Compagnie des chemins de fer de la République islamique d’Iran, a déclaré que l’avant-projet du corridor sud avait été signé à Ankara et que l’Iran développerait de sitôt ses activités dans cette initiative.

« La route (de la soie) ferroviaire partira de la Chine et passera par le Kazakhstan, le Turkménistan, l’Iran via la ville de Sarakhs et la Turquie avant d’atteindre l’Europe. Ainsi, si nous ne nous sommes pas intégrés dans le corridor Nord, nous serons inclus dans le corridor Sud », a-t-il indiqué.

L’Iran est devenu membre permanent de la Communauté des États indépendants (CEI)

« L’Union internationale des chemins de fer apporte des aides techniques, scientifiques et spécialisées à la construction des routes ferroviaires dans le monde et participe aux projets internationaux dans le cadre des règles régissant l'investissement international », a ajouté M. Rassouli.

À la 7e Conférence des stations du futur organisée à Téhéran par l’UIC ont participé le secrétaire général de l’Union, le ministre iranien des Routes et de l’Urbanisme, le maire de Téhéran, les directeurs des Chemins de fer de plusieurs pays européens et d’autres responsables des transports.

 

Mots clés

commentaires