Nov 12, 2019 10:55 UTC
  • Le CGRI sort ses missiles de précision

Le CGRI se renforce et se modernise de jour en jour. Lundi 11 novembre, le commandant en chef de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de brigade Mohammad Pakpour, l'a affirmé aux médias soulignant que les militaires placés sous son commandement ne cessent de renouveler leur arsenal et de l'optimiser.

« La force terrestre du CGRI est dotée d'équipements nouveaux et modernes dont des drones et de missiles de haute précision. cet arsenal qui fait peur aux ennemis, devra être utilisé par un effectif à la hauteur et c'est ce à quoi nous travaillons assidûment », a-t-il poursuivi.

Le général s'est félicité des progrès fulgurants réalisés à la fois en termes de qualité et de quantité d'armements que possède le CGRI : « Nos équipements d’aujourd’hui ne sont pas comparables à ceux dont nous disposions à l’époque de la Défense sacrée (huit années de guerre imposée par l'Irak à l'Iran dans les années 1980, NDLR) », a-t-il noté sans oublier de rendre hommage aux forces armées iraniennes (armée et CGRI) qui ont, toujours, accompli, de la meilleure manière, leurs missions, tout comme ce que les combattants dévoués iraniens avaient fait pour défendre le pays dans les années 80.

Cette semaine, les forces armées iraniennes ont dévoilé plusieurs productions dont des canons  M109 de 155 millimètres, couverts d'une coloration de camouflage ainsi qu'un porte-char Kiyan-700 pesant 17 700 kg. Dimanche, le commandant en chef de l’armée iranienne, le général Abdol-Rahim Moussavi, a visité des unités de la base navale de Bouchehr, y compris l'escadron 212 et RH, et passé en revue des équipements de déminage de la Force navale de l’armée. 

Le général Moussavi a par ailleurs visité le poste de commandement militaire de la base constitué de bureaux d’information, d’opération et de télécommunication de défense ; sa flottille composée de bateaux lance-missiles de classe Peykan (Gorz, Gardouneh, Fallakhon) et des croiseurs auxiliaires Ganaveh et Landing ; ses ateliers, dont celui des moteurs.

Le vendredi 8 novembre, la DCA iranienne a abattu un drone inconnu alors qu'il s'apprêtait à s'infiltrer dans le ciel du port stratégique du sud iranien, Mahshar. Les batteries de missiles antimissiles Mersad ont abattu l'appareil avec un missile Shamlamcheh. Selon le général Pakpour, l'arsenal balistique iranien contient des missiles de haute précision lesquels sont bien organisés pour être le plus efficace qui soit. « La force terrestre du CGRI se trouve dans sa meilleure forme. Si on était en possession de ces missiles dans les années 80, la victoire aurait été bien plus facile à remporter face aux USA et son sbire de l'époque Saddam », a dit le commandant. 

 

Mots clés

commentaires