Nov 13, 2019 16:01 UTC
  • Guerre asymétrique : l'Iran innove

Samedi, le chef d'état-major des forces armées iraniennes accompagnés de plusieurs hauts commandements de l'armée a visité la chaîne de production des équipements de l'Armée de terre iranienne. C'est l'un des complexe les plus actifs de toute industrie militaire iranienne avec la fabrication d'une gamme très variée d'armes lourdes et légère, d'unités blindées, d'unités électroniques et optiques ... 

Parallèlement à cette activité, l'armée de terre iranienne vient de décider d'un changement configurationnel en son sein. «L'armée de terre iranienne est prête à contrer toute menace étrangère et en ce sens, elle a choisi de se répartir en trois composantes distinctes », a souligné le commandant de la force terrestre de l’armée de la RII.

Le général de brigade Kioumars Heydari en visite au QG de la 188e brigade blindée de l’armée à Zahedan dans le sud-est du pays (sur les frontières avec le Pakistan et l'Afghanistan, NDLR), s'est félicité des performances "de l’armée de terre iranienne", équipée dans la province du Sistan-et-Balouchestan de l'une des divisions blindées les plus professionnelle qui soit et dont la mission consiste à assurer la sécurité des frontières du pays".

Interrogé par les journalistes, le commandant en chef de l'armée de terre a expliqué la répartition faite au sein des forces terrestres : « Nos troupes seront mieux préparées à faire face aux menaces ennemies en raison avec ces nouvelles configurations. L'armée de terre est ainsi divisés en trois forces distinctes :  force d’assaut mobile, force de réaction rapide et forces spéciales. La première force englobe les unités d'infanterie reconverties en unités d'assaut mobile. Vient ensuite la force de réaction rapide composée de cinq brigades et ensuite la force spéciale qui compte cinq unités blindées et mécanisées », a déclaré le général de brigade Heydari.

« Dans 26 catégories du secteur de la défense, l'armée de terre a des équipements nécessaires qu’elle fabrique elle-même », a-t-il indiqué.

S'inscrit dans le cadre de ce même processus de renouvellement structurel et logistique, les propos du commandant en chef de la force terrestre du Corps des gardiens de la RII (CGRI), le général de brigade Mohammad Pakpour. Il a déclaré le lundi 11 novembre que la forces terrestre du CGRI est dotée d’équipements nouveaux et modernes dont des drones et de missiles de haute précision.

Le général s'est félicité des progrès fulgurants réalisés à la fois en termes de qualité et de quantité d'armements que possède le CGRI : « Nos équipements d’aujourd’hui ne sont pas comparables à ceux dont nous disposions à l’époque de la Défense sacrée (huit années de guerre imposée par l'Irak à l'Iran dans les années 1980, NDLR) », a-t-il noté sans oublier de rendre hommage aux forces armées iraniennes (armée et CGRI) qui ont, toujours, accompli, de la meilleure manière, leurs missions, tout comme ce que les combattants dévoués iraniens avaient fait pour défendre le pays dans les années 80.

Mots clés

commentaires