Jan 24, 2020 06:35 UTC
  • Iran: le Pentagone, 1er signe d'essoufflement!

Faisant allusion aux capacités iraniennes en termes de missile et de drone, une revue américaine a écrit que « le président Trump devrait se rappeler que l'Iran sait comment combattre l'armée américaine ».

Dans un article signé Jonathan Ruhe, la revue américaine National Interest fait allusion à l’attaque terroriste et au lâche assassinat de l’ancien commandant de la Force Qods, le général Soleimani par les forces américaines en Irak et ajoute que la mort en martyr du grand commandant iranien a mis les États-Unis au seuil d’une grande confrontation avec l’Iran. D’après National Interest, le président des États-Unis devrait pourtant se rappeler que l'Iran sait bien comment combattre l'armée américaine.

Grâce à ses capacités balistiques et ses drones sophistiqués, l’Iran sera, selon l’article, en position de force dans toute éventuelle confrontation avec les États-Unis.

L’Iran et ses alliés pourront désormais sérieusement menacer leurs ennemis, par des essaims de nouveaux missiles à haute précision et à longue portée, indique l’article ajoutant que cela découle de trois facteurs: les armes améliorées de l’Iran, son influence régionale et le manque de profondeur stratégique de ses ennemis.

L’Iran a profité des conjonctures actuelles pour renforcer la portée et la précision de ses missiles de croisière et balistiques ; les progrès accumulé par l’Iran en termes de portée, de létalité et de précision des missiles balistiques à courte portée (SRBM) sont ainsi très inquiétants, précise l’article.

Le rapport ajoute que l’Iran est sur le point de construire de puissants missiles balistiques antinavires ; or, le pays dispose déjà des missiles de croisière à très haute précision dont certains ont une portée suffisante pour atteindre les cibles les plus lointaines en Asie de l’Ouest. « Les missiles antinavires (ASCM) iraniens peuvent être tirés depuis des plateformes de lancement amovibles ; tandis que le pays va bientôt construire des missiles de croisière pouvant être lancés depuis les sous-marins », ajoute le texte qui ne manque pas d’indiquer que l’Iran a aussi et surtout renforcé les capacités de ses drones. « Les missiles et drones iraniens sont capables de nos jours de défier les systèmes de DCA les plus avancés au monde », selon le texte.

L’article fait ensuite allusion aux multiples attaques aux missiles et drones du mouvement yéménite Ansarallah contre les institutions d’État, les bases militaires, les aéroports et les stations de pompage de carburant en Arabie saoudite, sans omettre de parler du mouvement de résistance libanais, le Hezbollah qui a menacé de riposter à toute éventuelle attaque américaine contre l’Iran, pour dire :

« S’ils le trouvent nécessaire, l’Iran et ses alliés régionaux seront capables de provoquer des dégâts beaucoup plus importants par rapport aux attaques menées contre les installation d’Aramco. Même avant l’assassinat du général Soleimani, des responsables américains et israéliens n’excluaient pas une augmentation des attaques iraniennes. »

Selon l’auteur de l’article, ce serait normal que les États-Unis renforcent leur force de dissuasion face à l’Iran ; mais avant tout, ils devraient examiner les facteurs essentiels qui font que l’Iran a toujours la main haute dans la région de l’Asie de l’Ouest.

Mots clés

commentaires