Feb 21, 2020 16:08 UTC
  • Iran: royale déconfiture US?

Faisant preuve de fidélité envers l’héritage du général Qassem Soleimani, les Iraniens ont participé, ce vendredi, aux élections parlementaires et à celles de mi-mandat de l’Assemblée des experts. Les sources d’imitation ont toutes insisté sur la création d’une épopée nationale et le Leader de la Révolution a souligné qu’aujourd’hui, c’était jour de fête.

Le célèbre journal américain, The New York Times, a prévu que lors des élections parlementaires de ce vendredi en Iran, c’est le groupe ayant des positions anti-américaines fermes qui l’emportera.

« L’on s’attend à ce que le Parlement adopte une position dure contre les États-Unis et il est peu probable qu’il soutienne le dialogue pour un nouvel accord nucléaire ou qu’il réponde positivement aux exigences américaines », a écrit le New York Times.

Le journal américain a noté que « les analystes s’attendent à ce que l’Iran renforce ses relations avec le Hezbollah au Liban et d’autres groupes de résistance en Irak et en Syrie ».

Le rapport ajoute que de nombreux candidats du clan principaliste ont choisi le slogan de « Je suis Qassem Soleimani ».

La 11ème édition des élections législatives iraniennes a commencé, ce vendredi 21 février, dans 208 bureaux de vote, à travers tout le pays.

57 millions et 918 mille personnes ont été appelés aux urnes et parmi eux, il y a 2 millions et 931 personnes qui votent pour la 1ère fois.

À peine ouverts les bureaux de vote, le Leader de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a glissé ses bulletins à l’occasion de la 11e édition des élections législatives et des élections partielles de l’Assemblée des experts du Leadership.

L’Ayatollah Khamenei a qualifié ce jour d'élections « jour de fête nationale » et a félicité, à cette occasion, tous les Iraniens.

 

Mots clés

commentaires