Apr 08, 2020 19:32 UTC
  • USS Bataan: le coup

Le sous-marin iranien de classe Ghadir, qui vient de faire l’objet d’une révision, a été remis, ce mercredi 8 avril, à la Flotte subsurface de la 1re zone de la Marine de l’armée iranienne.

Le sous-marin a été mis à l’eau en présence du contre-amiral Fadhel Nia, un commandant de la Force navale de l’armée iranienne, et un groupe de commandants de la 1re zone de la Marine.

À l’issue de la guerre de huit ans, déclenchée par le régime de Saddam contre l’Iran, la Marine de l’armée iranienne a réussi à optimiser ses équipements y compris ses destroyers et ses sous-marins. Mais elle n’en est pas restée là et a commencé à concevoir et à fabriquer de nouveaux équipements surtout dans le domaine subsurface.

Ghadir, le grand furtif

Le sous-marin iranien de classe Ghadir est long de 29 mètres, ce qui le place dans la catégorie des sous-marins de poche pesant moins de 150 tonnes. Sa grande performance en plongée et montée et sa capacité de se détacher du quai en seulement 30 secondes en fait un sous-marin idéal pour mener des opérations. Ghadir est un sous-marin léger et très efficace dans les eaux peu profondes, ayant fait preuve d’une grande utilité dans les eaux du golfe Persique, de la mer d’Oman et du détroit d’Hormuz.

Ghadir est en plus capable de larguer des torpilles depuis deux endroits conçus sur sa proue.

Parmi d’autres privilèges de ce sous-marin furtif de 150 tonnes, l’on pourrait citer sa capacité de déplacement rapide, d’interception des submersibles de surface et sous-surface, de localisation des cibles militaires et de transport des commandos marins. Sans oublier que le sous-marin Ghadir est capable de se maintenir sous l’eau pendant une durée de temps idéale pour mener des opérations.  

Utilisant un engin diesel-électrique, Ghadir est un sous-marin silencieux et l’un des plus difficiles à identifier par l’ennemi. Il profite, en plus, d’un système Sonar de petite taille [Sonar étant l’acronyme anglais du système de détection fondé sur la réflexion des ondes sonores], d’un capteur de contrôle de profondeur automatique et des systèmes de guidage pouvant fonctionner en mode manuel, hydraulique ou encore automatique.  

Fateh, un géant de 500 tonnes iranien

Le Fateh, avec une technologie 100 % nationale, a la capacité de fonctionner à plus de 200 mètres sous la surface pendant près de cinq semaines.

Le premier sous-marin semi-lourd iranien est capable de transporter et de tirer des missiles de croisière depuis une position submergée.

Pesant 527 tonnes, il est également équipé d’armes de pointe, notamment de torpilles et de mines navales.

Le Fateh est par ailleurs doté d’un système de missile téléguidé et d’un système de radar sonique de pointe, lui permettant d’identifier les navires ennemis. Il est doté du sonar et d’un système de propulsion électrique. L’appareil a la capacité de gérer les guerres hybrides tout en étant équipé de systèmes de guidage, des missiles subsurface et des torpilles. Il peut faire face aux guerres électroniques et dispose d’un système de télécommunication sûr et homogène et des dizaines d’autres systèmes modernes qui pourront, pour leur part, renforcer les capacités de défense et d’assaut de la Force maritime de l’armée iranienne.

Le sous-marin iranien Fateh est en mesure de porter des missiles de subsurface et des missiles à épaule sol-air et de transporter des commandos. Il dispose de quatre rampes de lancement réservées aux torpilles de 533 calibres du missile de croisière Nasr. Deux torpilles de réserve peuvent également être tirées à partir de ces rampes. Il peut porter huit mines marines.

Mots clés

commentaires