Apr 10, 2020 08:38 UTC
  • Iran: le tueur de l'USS Bataan?

Mercredi, la marine iranienne a reçu un mini-sous-marin revisité de la classe Qadeer. « Le sous-marin léger de fabrication nationale a rejoint la flotte navale du pays. Le point fort de la classe Qadeer est sa petite taille. Le sous-marin ne peut être ni identifiée ni suivie », a déclaré le directeur des usines navales iraniennes, l'amiral Abbas Fazel-Nia, cité par les médias iraniens.

Il a souligné que les usines navales iraniennes ont consacré plusieurs années pour la construction de ce modèle, car elles se sont jointes aux quelques pays du monde qui possèdent la technologie de pointe pour ce genre de bâtiments.

Les sous-marins sont capables de lancer des missiles souterrains, des torpilles et des mines. Les deux premiers bateaux ont rejoint la marine iranienne en novembre 2018.

Il a souligné que le sous-marin Qadeer se caractérise par sa petite taille, car il ne peut pas être détecté et est en mesure de transporter des torpilles intelligentes qui constituent une menace réelle pour les ennemis.

« Le sous-marin peut représenter une grande menace pour l'ennemi en transportant des torpilles intelligentes... Il est capable de viser avec précision des cibles ennemies », s’est-il félicité.

Il a noté que l'Iran avait commencé la production de sous-marins de la classe Qadeer il y a plusieurs années, ajoutant que le pays faisait partie des États du monde dotés de la technologie pour construire toutes les classes de sous-marins.

Un sous-marin de la classe Qadeer revisité a officiellement rejoint la flotte de la marine iranienne à Bandar Abbas, en présence du contre-amiral Fazel-Nia.

Il a été conçu pour flotter dans les eaux du golfe Persique et de la mer d'Oman. Il mesure 29 mètres de long et possède une grande capacité de plongée. Il peut tirer des torpilles des deux côtés avant, libérer une variété de dragueurs de mines, transporter des commandos et lancer des missiles.

Depuis de nombreuses années, la marine iranienne use de son savoir-faire local pour la conception d'équipements et d'armes ainsi que pour une refonte complète et les opérations de retraitement.

Parmi les pays riverains du golfe Persique, l’Iran occupe le premier rang en matière de production d'équipements marins, selon le commandant de la Marine, le contre-amiral Hossein Khanzadi.

Le pays a fait des progrès considérables dans la conception des navires, notamment de sous-marins et destroyers. Les sous-marins de classe Fateh, de 527 tonnes, en sont un exemple.

Les sous-marins de la classe Qadeer de 120 tonnes peuvent transporter des torpilles pour attaquer les navires ennemis.

Les sous-marins iraniens sont équipés de torpilles lourdes de construction locale et d'un type unique de missile anti-navire léger. La taille plus grande permettra de transporter plus d'armes, un sonar plus puissant et des patrouilles plus longues.

Auparavant, le chef d’état-major des forces armées iraniennes, le général de division Mohammad Hossein Baqeri, avait lancé cet avertissement en réponse au déploiement par les États-Unis de systèmes de défense aérienne Patriot en Irak. 

Il a déclaré le 2 avril que l’Iran n’avait aucune intention d’attaquer les forces américaines dans la région, mais a averti que si les Américains venaient à menacer la sécurité du pays ou à commettre le moindre acte de provocation, ils seraient confrontés à « nos réactions les plus féroces ».

Baqeri a ajouté que l'Iran surveillait de près les activités et les agissements des Américains dans la région et que les forces armées iraniennes protégeaient pleinement les frontières terrestres, maritimes et aériennes du pays.

L'Iran a officiellement lancé le 11 mai 2005 la production de son premier sous-marin construit localement, un appareil capable de fonctionner furtivement, a rapporté la télévision d'État. Le porte-parole du ministère de la Défense de l’époque, Mohammad Imani, a déclaré que l'ennemi ne serait pas en mesure de le détecter.

Le ministère de la Défense a passé la commande d'un nombre indéterminé de l'appareil qui a été surnommé « Qadeer ».

 

Mots clés

commentaires