Sep 23, 2020 14:21 UTC
  • Iran : le CGRI prépare la guerre!

Moins d'une semaine après que l'USS Nimitz eut traversé le détroit d'Homruz, se faisant sans trop le savoir pris en image par les drones du CGRI, la Force navale du Corps des gardiens de la Révolution islamique a fait ce jeudi 23 septembre et à l'occasion du 40ème anniversaire de la guerre que les USA ont imposé à l'Iran par Saddam interposé l’acquisition de 188 drones et hélicoptères nouveaux.

Trois types de drones à lancement vertical Sepehr, Shahab-2 et Hodhod-4 ont ainsi été dévoilés pour la première fois aux côtés de Mohajer-6 qui, lui a fait depuis longtemps son baptême de feu.

Il y a 40, les USA ont fait la même chose qu'aujourd'hui, à savoir pousser les voisins de l'Iran dans une guerre inutile, et ne servant que les intérêts du complexe militaro-industriel occidental. Cette méga erreur de calcule stratégique a débouché sur l'émergence la Résistance irakienne qui est aujourd'hui sur le point de mettre à la porte de l'Irak l'Amérique. et ce n'est pas tout. La guerre américaine a fait de l'Iran un constructeur d'arme qui dès l'octobre, date de l'expiration de l'embargo sur le commerce d'armes avec l'Iran, deviendra un exportateur. 

Lors d'une cérémonie dans la ville portuaire de Bandar Abbas, dans le sud du pays, mercredi matin, le commandant de la marine du CGRI a déclaré que les nouveaux drones étaient capables de prendre des images aériennes de cibles navales fixes et mobiles lors d'opérations de combat.

Selon le contre-amiral Ali Reza Tangsiri, toutes les opérations de la marine du CGRI sont désormais menées avec des drones de fabrication iranienne. « Avec l'annexion de ces drones, toutes les missions de la marine du CGRI seront menées par des drones iraniens. Tous les mouvements marins sont également surveillés, s’est-il félicité. Trois drones, à savoir le drone à décollage et atterrissage vertical Sepehr (VTOL), Shahab-2 et le drone Hodhod-4 VTOL, ont été dévoilés pour la première fois. »

Le commandant de la marine du CGRI a également déclaré que les trois nouveaux drones pouvaient décoller des navires de guerre. Mohajer-6 faisait partie d’un autre drone qui a rejoint la flotte de la marine du CGRI. Le contre-amiral Tangsiri a déclaré que ce drone avait une portée de plus de 200 km et qu’il était capable de transporter 4 missiles et d'effectuer des missions dans toutes les conditions météorologiques. « Parmi les autres appareils, il y a deux hélicoptères amphibies et quatre hélicoptères de combat armés de missiles », a-t-il conclu.

Les experts et techniciens militaires iraniens ont réalisé ces dernières années de grands progrès dans la fabrication d’une large gamme d’équipements, rendant les forces armées autonomes. Pour les autorités iraniennes, le pays n’hésitera pas à renforcer ses capacités militaires, y compris sa puissance de missiles qui sont entièrement destinées à la défense « non négociable ». Le contre-amiral Tangsiri, a réaffirmé que des drones iraniens avaient suivi un certain nombre de navires américains dans le détroit stratégique d’Hormuz.

Cité par l’agence de presse iranienne Tasnim, le contre-amiral Tangsiri a annoncé que des drones du CGRI de fabrication domestique avaient intercepté un porte-avions américains lors de l'annexion de 188 drones et hélicoptères à la marine du CGRI.

« Deux destroyers 114 et 104, les cuirassés 58 et 59, deux frégates de patrouille 9 et 12 et un sous-marin US Coast Guard 1 333 de l’armée américaine ont été identifiés avant d'entrer dans le détroit d'Hormuz et le golfe Persique », a-t-il fait savoir. Mais la cérémonie a été aussi marqué par le discours du commandant en chef du CGRI, le général Salami qui a réaffirmé que la République islamique d'Iran se renforce de jour en jour. « Le président américain dit qu'il voulait assassiner le président syrien, et cela signifie la fin de la saison politique pour une force qui voulait assassiner publiquement le président légitiment élu d'un pays. Les États-Unis compromettent pour que les dirigeants des régimes réactionnaires établissent des liens avec les Sionistes et cela n’a suscité que la haine de l’Oumma arabo-musulmane. »

Lors d'une cérémonie marquant la livraison des drones et des hélicoptères à la marine du CGRI, qui s'est tenue mercredi matin à Bandar Abbas, le général de division Salami a déclaré :

« Les États-Unis n’ont pas renoncé à leur stratégie expansionniste et cherchent à imposer leur suprématie à d'autres pays. Cela montre que les dirigeants de ce pays manquent de sagesse politique et souffrent de passivité et de mauvaise gestion. Les responsables américains, s’est-il interrogé, peuvent-ils aujourd'hui errer seuls dans les rues des pays islamiques ? « Ils ne le peuvent pas, car tous les peuples sont contre eux. Nous résistons et nous nous renforçons de jour en jour. Les gains de la Révolution se voient jusqu'en Méditerranée orientale et en Afrique du Nord. » 

« Aujourd’hui, aux États-Unis, nous ne constatons rien d'autre que de la fumée, du feu, de la pauvreté, du racisme et de la polarisation et de la perte de liberté », a-t-il retranché. Et de conclure : « En revanche, nous renforçons régulièrement nos forces, et nous ne nous arrêterons jamais. Nous augmenterons la portée de nos armes… Notre flotte navale s'est éloignée du niveau de la mer et est devenue aujourd'hui une force navale aéroportée avec une panoplie de drones, d'hélicoptères et d'hydravions. Notre puissance marine et sous-marine ne fait que se renforcer. »

Mots clés

commentaires