Sep 27, 2020 17:08 UTC

« Cette exposition marque l’émergence d’une nouvelle puissance sur la scène internationale.

Elle est le symbole de la confiance en soi de notre nation et montre que nos jeunes sont capables de surmonter les sanctions imposées par l’ennemi », a déclaré le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général Hossein Salami, ce dimanche 27 septembre dans la matinée en marge de la cérémonie de l’inauguration du « Parc national de l’aérospatial », salon des acquis stratégiques de l’unité aérospatiale du CGRI.

« Nous avons réalisé de considérables progrès pendant la période des sanctions. Nous avons transformé les sanctions en opportunité et nous avons enregistré des succès dans le domaine scientifique et technologique. »

« Nous n’arrêterons jamais de renforcer notre capacité de défense. Nous continuerons d’acquérir les techniques et les formules nécessaires au développement de la science et de la technologie pour défendre les intérêts et les valeurs vitales de notre pays. Nous connaissons les facteurs de l’indépendance. Nous avons appris que l’ennemi ne nous montrera jamais le chemin de la prospérité. »

« Dans le domaine des armements anti-blindés, l’Iran a réalisé de très bonnes performances. Le pays a produit le missile Dehlavieh qui est un missile antichar tactique. Les spécialistes iraniens ont fabriqué également le char de combat Karrar. Récemment, un centre a été ouvert grâce auquel l’Iran commencera à moderniser ses chars d’assaut en utilisant la technologie des chars Karrar. L’Iran produit également différents types de mitrailleuses. »

Le général Salami a déclaré : « Actuellement, nous sommes capables de subvenir à nos besoins par nos moyens internes. Les acquis exposés dans ce salon témoignent de notre capacité de dissuasion. La nation iranienne a atteint ce niveau de grandeur et croit en ses croyances. Ce chemin a été suivi par différentes générations afin que nous puissions imposer aujourd’hui notre volonté révolutionnaire à nos ennemis et retrouver l’indépendance réelle en changeant le rapport des forces. »

Le 30 novembre 2019, les responsables de la marine iranienne ont annoncé le début de la production de masse des missiles de croisière Jask-2 conçus par les moyens nationaux. Ce missile peut être tiré des eaux profondes sans être détecté par les navires ennemis.

L’unité aérospatiale du CGRI a dévoilé à l’occasion de ce Salon son nouveau missile balistique « Zolfaqar Bassir ». Ce missile est une nouvelle version de missile « Khalij-e-Fars» (Golfe Persique, NDLR).

Auparavant, les missiles « Khalij-e-Fars » et « Hormoz » (balistique navale) avaient une portée d’environ 300 et 250 kilomètres.

Le missile sol-sol « Zolfaqar » a également une portée de 700 à 750 kilomètres et a été utilisé dans des opérations étrangères contre Daech.

 

Mots clés

commentaires