Oct 06, 2020 21:19 UTC
  • Haut-Karabakh : l'Iran, visé?

Se déclarant préoccupé par l’éventuelle ingérence d’autres pays dans le conflit entre l’Arménie et la République d’Azerbaïdjan, ce qui pourrait mener à une guerre régionale, le président iranien a souligné : « La sécurité, la stabilité et la paix dans la région, en particulier sur les frontières nord, sont très importantes pour nous. »

Selon l’agence de presse iranienne Fars, ce mardi 6 octobre le président iranien Hassan Rohani dans un entretien téléphonique avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a déclaré que l’Iran suivait avec sensibilité et inquiétude les récents développements dans la région. « La question de la paix dans la région est très importante ; d’ailleurs l’intégrité territoriale de nos voisins revêt également d’une grande importance. », a-t-il déclaré.

 Il a ajouté : « Tous les Iraniens ont des intérêts historiques, culturels et religieux très proches avec la République d’Azerbaïdjan. La nation et le gouvernement des deux pays ont toujours eu des relations très étroites. En ce qui concerne les récents différends entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, les responsables iraniens ont pris des positions assez claires. »

Se déclarant préoccupé par l’éventuelle ingérence d’autres pays dans le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ce qui pourrait mener à une guerre régionale, le président iranien a souligné : « La sécurité, la stabilité et la paix dans la région, en particulier sur les frontières nord, sont très importantes pour nous. Ce conflit et l’insécurité continue sur les frontières ne doivent pas conduire à l’infiltration de certains groupes terroristes. »

Le président iranien s’est également déclaré préoccupé par le fait que ce conflit frontalier entre les deux pays conduise à une guerre urbaine : « J’espère que ce conflit ne se transformera pas en une guerre urbaine, ce qui pourrait conduire au déplacement et au massacre de civils. »

Soulignant la nécessité de mettre fin au plus vite aux conflits entre l’Arménie et la République d'Azerbaïdjan, Rohani a ajouté : « L’Iran est prêt à résoudre le différend Bakou-Erevan conformément au droit international et aux frontières reconnues des deux pays. »

Le président a également évoqué l’importance de la sécurité des frontières de l’Iran avec l’Azerbaïdjan et l’Arménie et la protection de la vie des habitants des villages frontaliers iraniens.

De son côté, le président de la République d'Azerbaïdjan exprimant sa satisfaction de son entretien téléphonique avec le président iranien a déclaré : « J’exprime ma gratitude et ma reconnaissance pour les positions constructives des responsables iraniens et l’accent mis sur le maintien de l’intégrité territoriale et la résolution du conflit du Haut-Karabakh. »

« Nous considérons la sécurité de l’Iran comme la sécurité de l’Azerbaïdjan et nous ne permettrons pas à ce que ce conflit provoque de l’insécurité dans les pays voisins », a-t-il également ajouté.

Le président de l’Azerbaïdjan a qualifié les relations avec l’Iran d’une importance stratégique pour son pays et a ajouté : « Les relations bilatérales se sont toujours développées ces dernières années et Bakou se félicite du développement de ces relations. »

Ilham Aliyev a qualifié la lutte contre le terrorisme dans la région de l’un des domaines de la coopération Téhéran-Bakou et a ajouté : « Le maintien de la paix, de la stabilité et du calme dans la région est essentiel et nous devons tous œuvrer pour sa réalisation. »

 

Mots clés