Oct 21, 2020 17:12 UTC
  • Les sanctions US,

La levée de l’embargo sur la vente d’armes à l’Iran est un important acquis et une grande victoire pour Téhéran ; les sanctions américaines semblent avoir miraculeusement contribué à assurer les intérêts de l’Iran, a écrit Abdel Bari Atwan dans l’éditorial de Rai al-Youm. 

Le célèbre analyste du monde arabe et rédacteur en chef du quotidien Rai al-Youm, Abdel Bari Atwan, a évoqué, mercredi 21 octobre, les deux échecs subis par les Américains au Conseil de sécurité, lorsque tous les Européens et tous les membres du Conseil de sécurité, à l’exception d’un pays, ont boudé l’initiative anti-iranienne de Donald Trump. 

« L’Iran pourra désormais acheter des avions de chasse sophistiqués à savoir des Soukhoï Su-30 et des Su-35 ainsi que les hélicoptères d’assaut russes, les chars d’assaut G10 chinois et les chars T-90 de la Russie », a réaffirmé Abdel Bari Atwan, ajoutant que l’Iran, lui aussi, serait en mesure de vendre ses armements les plus sophistiqués dont ses missiles et ses vedettes, « ce qui pourra lui servir d’une bonne source de revenus dans un contexte de restrictions économiques, imposées par les États-Unis ». 

L’éditorialiste de Rai al-Youm a ensuite évoqué les menaces récemment proférées par le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le ministre israélien des Affaires militaires Beni Gants à propos du commerce d’armes avec l’Iran : « Il s’agit de menaces absurdes et creuses dont l’efficacité reste mitigée, car la Russie et la Chine, auprès de qui l’Iran va acheter des armements, ne se sont pas laissés influencer par les mesures punitives des États-Unis ». 

« Le régime israélien menace l’Iran d’attaque militaire depuis une vingtaine d’années, mais il n’a jamais osé réaliser cette menace, car il subira une défaite cuisante sur divers fronts », a-t-il expliqué. 

Selon Abdel Bari Atwan, « les sanctions des États-Unis ont, au contraire, servi les intérêts de l’Iran, car elles ont poussé les dirigeants iraniens à compter uniquement sur les capacités intérieures du pays pour développer leurs industries militaires ». « Au début, les Iraniens ont réussi à produire des drones et ils ont ensuite développé un arsenal balistique dont un missile a pu mettre en orbite un satellite et un autre a réussi à détruire un drone américain qui avait violé l’espace aérien de l’Iran, au-dessus du détroit d’Hormuz », a déclaré Abdel Bari Atwan, ajoutant que l’Iran avait finalement produit des chars, des sous-marins et des vedettes ayant une remarquable furtivité. 

Mots clés

commentaires