Oct 29, 2020 17:43 UTC
  • Caucase-sud: face-à-face Israël/Iran?

Le plan de paix iranienne arrive au Caucase sud, le haut diplomate Araqchi se trouvant ce jeudi à Moscou en provenance de Bakou pour en expliquer les détails à la Russie.

Car ce conflit que l'axe US/OTAN/Israël a déclenché aux portes de l'Iran pour le détourner du golfe Persique voire du Levant, commence à bien faire : ce plan de paix "durable" dont s'est félicité Bakou serait, selon des sources iraniennes, basés sur le respect de l'intégrité territoriales des deux parties, le respects des frontières, la fin des attaques visant les civiles entre autres. Mais certaines sources proches des pourparlers affirment que l'Iran serait même prêt à offrir so assistance dans le cadre d'une supervision de la trêve durable. 

Mais le plan qui inclut le respect de l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan, le règlement pacifique du conflit et l'immuabilité des frontières internationale aborderait aussi la présence d'au moins quelques 2000 terroristes dans le Haut-Karabakh qu’Ankara a fait venir de Syrie et de Libye et qui, armés et bien entraînés, pourraient faire partie un jour, si ce n'est déjà pas le cas de ces éléments qui tirerait des roquettes, et des drones contre les villages frontaliers iraniens pour y viser non seulement les maisons, mais encore les infrastructures, (l'Iran compte trois barrages et des sites électriques dans ses provinces du Nord ouest, NDLR) ou pire encore les Iraniens.  

Pour de nombreux observateurs, la clé de la résolution de la crise du Haut-Karabakh se trouve entre les mains de l'Iran puisque c'est la seule partie qui a partie liée culturelle religieuse avec l'Arménie et l'Azerbaijan et qui ne pense en aucun prix à des gais politiques, géostratégique et autre dans cette affaire.  En fait, ces deux pays font partie de la grande zone longtemps placées sous l'influence de la civilisation iranienne et d'excellentes relations de Téhéran avec les deux parties en portent la preuve. 

Reste la reception du de l'initiative iranienne auprès des belligérants qui semblent de moins en moins agir de leur propre chef. la France et la Turquie pour e pas citer qu'elles, son,t sur le point de jouer au Haut Karabakh la même partition qu'en Libye, partition qu'on sait a contribué à planter définitivement l'OTAN  dans ce pays et à placer le ciel et la terre des pays voisins que sont l'Algérie et la Tunisie à de perpétuels dangers sécuritaires. Mais que faire si le plan iranien échoue en raison des ingérences US/Israël? Et bien se prémunir. Le commandant de la Force de défense aérienne de l'armée iranienne a annoncé que les pièces les plus puissantes de la DCA iraniennes sont déjà  déployés et stationnés aux frontières nord-ouest du pays. 

«Les bases de défense aérienne stationnées aux frontières nord-ouest de notre pays, comme dans 3 700 autres sites à travers l'Iran, surveillent tous les agissements 24 heures sur 24. Depuis le début du conflit du Haut-Karabakh, nous avons déployé les meilleurs systèmes de défense aérienne aux frontières des provinces du nord-ouest et nous surveillons attentivement le ciel de cette région.  La sécurité du ciel de l'Iran est la ligne rouge de la défense aérienne de l'armée et on ne plaisante jamais pour protéger les frontières du pays, et c'est un avertissement aux parties belligérantes dans la région du Haut-Karabakh». a dit le général de brigade Sabahifard sans pour autant parler des unités blindées et mécanisées iraniennes déployées sur les frontières. Et pourtant c'est peut-être là le cœur de la stratégie militaire caucasienne de l'Iran

Depuis un mois, le Haut-Karabakh est le théâtre d'une action amplifiée des drones turcs et israéliens qui, singeant la spectaculaire attaque au drone simultanée d'Ansarallah en 2019 contre le site d'Aramco en Arabie, ont réussi à bousiller la DCA arménienne. C'est donc visible un partout. reste que la partie azerbaïdjanaise agissent en connexion avec l'OTAN et Israël pourrait avoir l'idée de recourir dans le cadre d'un face-à-face qui n'est plus à écarter à des missiles antichars, soit une spécialité des terroristes takfiristes que la Turquie a fait venir et continue de faire venir toujours aux portes de l'Iran. On entend le nom de missile Spike de fabrication israélienne se prononcer régulièrement, soit un engin que possède l’Azerbaïdjan. Le système de guidage est de type caméra électro-optique TV/infrarouge, monté devant le missile Spike et  l’opérateur qui serait voit sur un écran ce que la caméra de télévision du missile transmet et peut apporter des corrections de trajectoire. La longueur du câble de la fibre optique est de 8 km. Le guidage Spike sur les objectifs situés au-delà de la distance de 8 km est effectué par un émetteur-récepteur de type ligne de données. Or cette vulnérabilité serait  exploitée par des brouilleurs performants, capables de « casser » les codes de chiffrement de la ligne de données du missile. Au moment du clash, les unités blindées iraniennes sauraient surprendre et rendre Spike aussi inutile que Global Hawk US détruit e juin dernier par une batterie de Khordad-3. le pari est lancé

Mots clés

commentaires