Nov 03, 2020 08:08 UTC

Le leader de la Révolution islamique a prononcé, ce mardi 3 novembre, un discours retransmis en direct à la télévision à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du grand prophète de l’Islam, le très vénéré Mohammad (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) ainsi que celle du 6ème Imam chiite, le vénéré Ja’afar Sadeq (béni soit-il).

Au moment où la France d’Emmanuel Macron s’est transformée en une tribune pour offenser les valeurs les plus sacrées de l’islam et de son grand prophète, le Leader de la Révolution islamique, l’ayatollah Khamanei a évoqué la naissance d’une personnalité dont la prophétie « constitue de loin l’un des événements les plus importants de l’histoire de l’humanité ». Or cette « naissance bienheureuse coïncide cette année avec un autre anniversaire », le 13 aban jour où « les étudiants iraniens ont pris l’ambassade US à Téhéran » et ce, peu de temps après la victoire de la Révolution islamique.

« L’humanité souffre aujourd’hui plus qu’à tout autre moment de l’Histoire, guerre, injustice, matérialisme. La science s’est transformée en une arme pour réprimer les nations, ce qui n’est pas nouveaux. La différence est qu’aujourd’hui les puissances tyranniques en usent et abusent pour s’imposer et dominer. Le Pharaon ne tyrannisait que dans les limites de l’ancienne Égypte mais les États-Unis, symbole de la tyrannie pharaonique de notre époque, agissent eux, largement au-delà des frontières de la seule Amérique», a fait savoir le Leader de la Révolution islamique.

Et de renchérir: « Ils créent des bases, ils déclenchent des guerres, ils occupent des pays entiers…en puissance hégémonique absolue qu’ils sont. Or l’ennemi de l’islam, son principal ennemi, est cette Amérique hégémoniste, cette Arrogance mondiale, ce sionisme qui se battent contre l’islam avec tout ce qu’ils ont à leur disposition et sur tous les fronts. Le dernier épisode de cette guerre est ce qui s’est produit la semaine dernière en France. Cette affaire n’est pas seulement celle d’Un caricaturiste qui commet un outrage et offense le prophète de l’islam, c’est bien plus. Il existe des mains qui agissent en coulisse d’où le soutien qu’apporte à ce caricaturiste tout un État, son président et ses dirigeants.

L’enjeu dans cette affaire est la politique d’un gouvernement (français, NDLR) qui s’aligne sur cet acte offensant et qui a derrière lui toute la classe politique. Plus loin dans ses propos le Leader a évoqué l’autre bout de l’échelle, à savoir l’Oumma islamique qui si largement réagit à cette offense : « La colère et la protestation généralisée de l’Oumma islamique est la preuve de sa vivacité et son dynamisme. Même si certains de ses dirigeants ont bien fait preuve de leur mesquinerie. L’Oumma islamique a défendu dans sa majorité son identité, ce qui nous pousse à en tirer leçon : le gouvernement français a tenté de faire un lien entre cette affaire d’une part et la liberté d’expression et le respect des droits de l’homme de l’autre. C’est là la politique qui coiffe de sa protection les actions de ceux des terroristes qui figurent au nombre des plus sanguinaires au monde, ceux-là mêmes qui ont tué en martyr notre ex-président, assassiné notre ancien chef du pouvoir judiciaire, notre ex-premier ministre, ainsi qu’un bon nombre de nos responsables et de nos civils, quelques 17 000 iraniens en tout. »

Plus loin dans ses propos, le Leader de la Révolution islamique a souligné : « Ce même gouvernement (français) a apporté le plus grand soutien à un dictateur aussi sanguinaire que Saddam quand il a déclenché sa guerre contre l’Iran. À vrai dire, le soutien apporté à la sauvagerie culturelle, à l’acte criminel de ce caricaturiste (de Charlie hebdo, NDLR) est l’autre facette de cette politique (française) de soutien aux Monafeghine (Mojaheddin du Peuple et à Saddam, NDLR). Ajoutez à cela, le comportement de ce même gouvernement à l’encontre des Français tout au long des « samedi de protestation » (des Gilets jaunes) et dire que ce gouvernement ose prétendre à la liberté d’expression et au respect des droits de l’homme. La civilisation « occidentale » telle que pratiquée par ses dirigeants est une civilisation sauvage qui n’a aucune pitié pour ses propres populations et les images de cette sauvagerie, vous les voyez tous les jours, au terme des siècles de prétentions droits de l’hommistes. »

 

Mots clés