Nov 16, 2020 19:50 UTC
  • Kararr, drone iranien à battre les records

Pour présenter le drone iranien Karrar, le site d'information et d'analyse politique Mashregh News, remonte à 2010, année du dévoilement par l’Industrie de défense de la RII, de cet aéronef pouvant servir à la fois de cible aérienne dans les entraînements militaires, mais aussi de drone d’assaut lors d’opérations offensives. L'engin doté d'une caméra était également en mesure de mener des opérations de reconnaissance.

Les caractéristiques assez particulières de cet aéronef iranien ont naturellement fait couler beaucoup d’encre sur « l'accès de Téhéran au drone utilisant un moteur à réaction » dans lequel certains voyaient une plateforme pour tester le « missile de croisière » iranien.

Une portée de 1000 km, une vitesse d’environ 900 km/h, une capacité de port d’une charge d’environ 500 kg et un niveau de vol d’environ 25.000 à 40.000 pieds (7.500 à 12.000 m) ; tels étaient les caractéristiques déclarées pour différents exemplaires du drone « Karrar ». Le lancement des premiers prototypes de Karrar se faisait depuis des lanceurs utilisant un ergol utilisé dans des systèmes propulsifs à réaction.

Avec le temps, le drone Karrar a adopté de nouvelles capacités et missions. En plus de bombes d'environ 213 à 226 kilos, il était devenu alors possible pour le missile Karrar de porter des missiles navals Kowsar et viser ainsi des cibles ennemies en pleine mer.

Une autre mission prévue pour le drone Karrar consistait dans l’interception et le combat aérien et pour ce faire, certains prototypes du Karrar se sont équipés de missiles Shahab Sagheb, une variante de la famille de missiles Shafagh, missile intelligent capable de se verrouiller sur sa cible grâce à son système de guidage thermique infrarouge. Cette catégorie de missile est d’ailleurs très résistante face au brouillage et déception radar.

Au cours de l’exercice « Défenseurs du ciel de Velayat » l’année dernière, nous avons été témoins de la performance d’un autre type de drone Karrar qui était un drone intercepteur-kamikaze. Les images publiées sur le prototype intercepteur-kamikaze du drone Karrar nous laissent découvrir les capteurs optiques et/ou thermiques installés sur le nez du drone assurant à cet aéronef sans pilote une capacité à suivre et se verrouiller sur la cible.

Cette année aussi, nous avons pu remarquer le drone Karrar sur les images publiées au sujet de nouveaux dévoilements au sein de l’Industrie de la défense, notamment les scènes de bombardement utilisant cet avion sans pilote. La nouvelle génération du drone Karrar a donc prouvé sa capacité à porter des bombes stand-off, des bombes au guidage laser et des bombes à sous-munitions. La haute précision constatée lors du largage de bombes à partir du drone Karrar laisse conclure que les drones Karrar nouvelle génération ont été équipés d’un système de visée embarqué très efficace.

Et pour combler le tout, au cours des manœuvres « Défenseurs du ciel de Velayat 99 » de la force aérienne de l’armée de la RII, le drone Karrar a créé la surprise cette année avec ses capacités de guerre électronique. Bien que les éclairages en image sur cette nouvelle capacité se font toujours attendre, on peut deviner que le drone Karrar est désormais équipé de nacelles de guerre électronique capables de brouiller les radars ennemis.

Ces caractéristiques font du Karrar le drone le plus multifonctionnel au monde, étant capables de mener sept missions différentes :

- missions de reconnaissance,

- mission d’entraînement aérien,

- mission d’assaut contre cibles terrestres,

- mission d'assaut contre cibles navales,

- mission d’interception aérienne,

- mission d’assaut kamikaze,

- mission de guerre électronique.

Ce parcours brillant, aucun autre aéronef au monde ne l’a sur son carnet de vols. Le Karrar est donc une arme efficace qui pourra répondre aux besoins des forces armées iraniennes dans divers domaines, et ce pour longtemps. 

 

Mots clés