Nov 18, 2020 17:39 UTC
  • L'Iran enrichit à plein régime

Le représentant permanent de l’Iran auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Kazem Gharibabadi, a confirmé ce mercredi le début de l’injection du gaz UF-6 (hexafluorure d’uranium) dans 174 centrifugeuses IR-2m situées sur le site nucléaire de Natanz (centre).

« Le directeur général de l’AIEA a publié, mardi 17 novembre, un rapport d’une demi-page pour confirmer que les inspecteurs de l’Agence ont constaté que l’Iran a commencé à injecter du gaz UF-6 dans les installations nucléaires de Natanz destinées à l’enrichissement du combustible nucléaire à des fins pacifiques.

« Le 14 novembre 2020, l'AIEA a constaté que Téhéran avait commencé à injecter du gaz UF6 (hexafluorure d’uranium) dans ses 174 centrifugeuses IR-2m situées sur le site nucléaire de Natanz », a indiqué l’Agence dans son nouveau rapport.       

Dans un autre rapport publié la semaine dernière, l’AIEA avait annoncé que l’Iran avait installé sa première cascade de centrifugeuses sophistiquées IR-2m sur le site nucléaire de Natanz, mais que l’injection du gaz UF-6 n'avait pas encore commencé.

La République islamique d’Iran a annoncé officiellement le 2 novembre que le taux du stock de son uranium faiblement enrichi pour produire du combustible nucléaire était arrivé à 2442,9 kg.

Kazem Gharibabadi avait déclaré auparavant que dans une coordination totale avec l’AIEA, l'Iran a décidé de continuer à produire de l’eau lourde. Il a précisé que plus de 2,2 tonnes de cette eau lourde ont été exportées et que 1,3 tonne a été utilisée dans les centres de recherches iraniens.

Le représentant permanent de l’Iran auprès de l’AIEA a ajouté que l’Agence a été informée que les nouvelles centrifugeuses iraniennes installées à Natanz et à Fordo enrichissaient de l’uranium à un taux de 4,5% (contre les 3,67% indiqués dans le Plan global d’action conjoint). En outre, l’Agence viennoise a souligné dans son rapport que Téhéran avait décidé de transférer ses centrifugeuses modernes au centre de recherches des installations souterraines de Natanz, conformément aux dispositifs du système de contrôle de l’AIEA.

Mots clés