Mar 14, 2021 12:50 UTC
  • Iran: le ciel d'Israël ... attaqué!

Le vendredi 12 mars, à peine quelques heures après que le port-conteneurs iranien, « Shar-e-Kord » eut été pris pour cible d'un semblant de missile de croisière, alors qu'il traversait à la hauteur de Haïfa pour se rendre à Baniyas en Syrie où il devait livrer marchandises, essence et vivres au mépris total de la Loi César, le Dôme de fer israélien s'est mis soudain à marcher et à tirer comme des fous dans toutes les directions. 

Il s'agissait d'une batterie placée sur le front Sud où l'entité sioniste, craint, outre les commandos et les missiles de Gaza qui vient réélire, le commandant Sinouar à sa direction, ces bateaux téléguidées et piégés dont un a fait irruption voici peu en plein exercice naval israélien, quitte à mettre sens dessus dessous destroyers, corvettes et hélico sionistes qui ont fini par lui tirer dessus et le faire couler, se vantant d'avoir "anéanti une menace potentielle".

Revenant sur ce très grave "incident", dont les images envahissent depuis quelques heures la toile, images qui en disent long sur le degrés de perméabilité du "ciel sioniste" dans un contexte marqué par une guerre "aérienne" sans précédent entre l'axe US/Israël d'une part et la Résistance de l'autre, Avichai Adrae, le porte-parole de l'armée israélienne a tenté de le minorer : "Erreur d'interception", a-t-il dit comme si c'est normal qu'un bouclier antimissile qu'on dit appartenir à une « DCA intégrée US/Israël/Golfiens » « déconne » soudain, puis s'autodétruise, alors qu'il est entouré de "quelque 200 000 missiles hostiles"!

Et pourtant parmi ces Sionistes dont le PM n'a pas osé, en dépit d'une campagne électorale fatidique pour sa survie d'homme et de politique, se rendre cette semaine aux Emirats, par crainte d'être traqué, comme le 27 novembre dernier à Néom, par des nuées de missiles-drones d'Ansarallah, il y aurait dû y avoir quelques-uns qui s'interrogent sur les vraies raisons de ce dysfonctionnement. Surtout que quelques jours plutôt à savoir le 7 mars, un méga complexe composé de pas moins de 12 batteries de Patriot PAC 3, aux pièces réparties entre la côté ouest saoudienne et  Bahreïn ( Ve flotte),  le Qatar ( Al Udaid), les Emirats ( Al Dhafar) , le Koweït a lamentablement échoué à intercepter des missiles Badr et Zolfaqar d'Ansarallah tout comme plusieurs drones Samad-3 et Qassef K2 et que tout compte fait, Dôme de fer avec ses radars myopes appartient à cette même famille de DCA. Si en Israël les langues se sont tus, c'est qu'il se passe depuis peu dans le ciel d'Israël un "séisme" dont les impacts ne sont pas moindre que ces vagues de missiles Hezbollah-Gaza-Ansarallah-Iran qui hantent les nuits d'israéliens.

Pour la seconde fois en l'espace de 15 jours, Israël a été la cible vendredi d'un vaste assaut électronique, propre à couper tout lien GPS dans le ciel d'Israël. Cette coupure que des sources militaires fiables attribuent à l'axe de la Résistance, aurait désactivé le GPS à la fois dans le ciel d'Israël, de la Syrie mais aussi du Liban, soit trois zones principales d'opération de l'armée de l'air sioniste.

S'en serait ensuivi alors une seconde phase de l'assaut avec en toile de fond le "piratage" des radars de Dôme de fer lesquels radars se sont mis dès lors à tirer en direction des 'missiles fantômes" tout en se trompant de cibles et en s'autodétruisant. Se cumulèrent ensuite de faux alertes, des sirènes retentissant dans toutes directions et ces "erreurs d'interception" dont parle Adrae, au risque de provoquer des sourires de satisfaction du camp d'en face qui vient d’apprendre que la "DCA multicouche" tant vantée de l'axe US/Israël n'a aucun dispositif anti-guerre électronique. Et que par exemple, ces complexes de guerre électroniques " iraniens" du nom de « Sepehr 110 » qui viennent d'arriver au Golan occupé depuis la base aérienne Hmeimim à la faveur de l'aide russe, fonctionnent à merveille et qu'ils couvrent même le ciel du site gazier sioniste Ashkelon dont Dôme de fer se tirait vendredi dans les pattes, après avoir été cyberattaqué.

Cette première opération électronique hybride visant à la fois les liens GPS de l'armée de l'air israélienne d'une part et les radars de la DCA sioniste de l'autre vient ainsi à s'ajouter à une longue bataille balistique qui du Yémen à l'Irak a mis au pas par missiles balistiques de précision tout comme par missiles de croisière-drone, le réseau intégré de la DCA US/Israël/OTAN dans la région. 

Avia.pro : le Dôme de fer israélien "hacké", le vendredi 12 mars

Le complexe de système « Sepehr 110 », dévoilé en 2019 est destiné à l'origine à répondre aux besoins de communication des commandants à différents niveaux stratégiques, opérationnels, tactiques et martiaux et dans diverses conditions défensives ou offensives ainsi qu'en cas de crise et d'incident imprévu surtout qu'il dispose de plusieurs couches de communication pour la sécurité, les télécommunications HF et les communications urbaines, locales et régionales, y compris v/uhf, numérique, sécurisé, multibande, multicanal, Ds, FH, Adhoc, Cellular, Résistant. On l'utilise aussi pour commander de façon « synchrone »  des quartiers généraux (de la Résistance ?) des troupes et des brigades. La possibilité de connecter tous les composants d'un système de défense à la transmission instantanée et rapide de la messagerie via des «communications» permet d'établir un processus complet de commandement, de contrôle entre les différents niveaux de tactique, d'opérations et de stratégie.

Mais Sepehr-110 est encore plus : il peut aussi brouiller les télécommunications, et si c'est de lui ce coup de maître anti-GPS et anti-Radar, c'est que « Sepehr 110 » fonctionne. Il fonctionne d'autant plus que l'Armée de l'air israélienne a rapporté le samedi 13 mars, peu après le brouillage du ciel israélien, un crash d'hélicoptère en Galilée, une deuxième depuis le mois d'octobre 2020. Jerusalem Post a encore parlé d'"incident" comme Adrae en faisant état de façon on ne peut plus floue, d'un bilan de seulement quatre blessés dont deux enfants!  « L’hélicoptère s’est écrasé dans un espace ouvert, dit le journal,  près de la zone « Rosh Pinna » en haute Galilée », à peine à quelques kilomètres des bases de DCA du Hezbollah. En octobre, alors même que l'entité menait son exercice d’envergure « Lethal Arrow », des drones du Hezbollah avaient infiltré en Galilée avant d'y accomplir à merveille leurs missions de reconnaissance qui consistait surtout à collecter des renseignements la Divison Biranit de l’armée sioniste. A l'époque aussi, un hélico militaire israélien s'était écrasé dans des circonstances similaires.

Mais les incidents d'hélicoptères, la Galilée n'en manque pas dont celui qu'a connu le Black Hawk transportant Aviv Kochavi, lequel Black Hawk a été contraint d’effectuer un atterrissage d’urgence sur une base aérienne du centre d’Israël. L’une de ces interminables enquêtes que l'armée de l'ai sioniste ouvrent dans ce genre de situation a conclu à "un défaut technique du moteur.

Southfront: les drones et  mines marines d'Ansarallah dévoilées le vendredi 12 mars

" Ce samedi Kochavi, qui prône la guerre ouverte contre l'Iran s'est dépêché en France, en Allemagne et en Autriche dans le cadre des efforts censés faire une coalition de guerre contre l'Iran. Certains analystes y voient un aveu d'impuissance d'un Israël « aériennement castré ». D’autres, font un lien de cause à fait entre cet état paralytique où se trouve Israël et l'attaque de piraterie de mer sioniste visant le porte-conteneurs iranien « Shahr-e-Kord », la rage ayant été trop forte pour être contenue.

Mais Israël saura-t-il obtenir en mer ce qu'il a perdu dans le ciel? Pas si sûr. Sans parler de la Méditerranée et de ce que l'axe Iran-Syrie-Hezbollah montre en ce moment même à titre de riposte, on pense aussi à la mer Rouge, à Eilat. Vendredi, alors que"> la DCA israélienne devenait "folle" voyant partout des Zolfaqar, des Zelzal, des Badr, des Fajr-110, Ansarallah, lui, dévoilait pour la première fois et entre autres pièces de son nouvel arsenal, ses redoutables mines marines, une série de nouvelles mines anti-navires baptisées «Karrar-1», «Karrar-2», «Karrar-3», «Asif-2», «Asif -3, «Asif-4», «Shawaz», «Thaqib», «Awais», «Mujahid» et «Nazat». ..Un si beau spectacle…

Mots clés