Apr 17, 2021 19:08 UTC
  • Natanz saboté: le

Les forces du ministère iranien du Renseignement ont identifié l'auteur de l'incident qui a eu lieu dimanche dernier dans une partie du réseau de distribution d'électricité de l'installation de Shahid Ahmadi Roshan à Natanz.

Le dimanche 11 avril dans la matinée, la nouvelle d'une opération de sabotage dans le complexe d'enrichissement de Natanz a été publiée. Une heure après l’annonce de la nouvelle, les responsables de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique ont parlé de l’ampleur de cet acte terroriste.

Malgré les informations officielles, l'incident est rapidement mis en relief dans les médias étrangers. En diffusant des images d’archives et de fausses images, ils annoncent une explosion majeure et prétendent qu'une partie importante de la capacité d'enrichissement de l'Iran a été désactivée à la suite de cette explosion.

Après l'incident, une délégation de membres de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement est chargée de visiter le site de Natanz et d'enquêter sur place. Le récit du chef de la Commission de la sécurité nationale du Parlement, qui a en personne examiné de près les lieux de l'incident, montre que l'incident n'est pas comme celui rapporté dans les médias.

Des images de la scène, fournies par des sources de sécurité, montrent qu'une partie du réseau de distribution d'électricité de l'installation de Shahid Ahmadi Roshan à Natanz a été détruite par une explosion limitée.

L'explosion a été causée par un engin explosif et aucune cyberattaque n'a été signalée.

Selon l'agence de presse Mehr, Reza Karimi, accusé de sabotage à Natanz, qui s'est enfui à l'étranger, a été identifié comme l'auteur de l'incident de Natanz.

Reza Karimi, accusé de sabotage à Natanz, qui s'est enfui à l'étranger, a été identifié comme l'auteur de l'incident de Natanz. ©Mehrnews

Karimi, 43 ans, a été identifié par les forces du ministère du Renseignement. Il s'est enfui à l'étranger avant l'incident.

La police iranienne a déjà émis un mandat d'arrêt contre le saboteur auprès d’Interpol.

Selon le rapport des responsables compétents du ministère du Renseignement, après l'assassinat du scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, le régime sioniste avait planifié plusieurs opérations telles que des explosions et des assassinats dans les domaines nucléaires et de la défense, qui ont toutes été neutralisées grâce à la vigilance du ministère du Renseignement. Des individus ont été arrêtés et remis aux autorités judiciaires.

Cependant, non seulement l'acte terroriste de Natanz n'a pas perturbé les activités du programme nucléaire civil iranien, mais a également déterminé l'Iran à augmenter le niveau d'enrichissement à 60% en augmentant la capacité d'enrichissement et en installant des centrifugeuses de nouvelle génération.

Et maintenant, une semaine après l'attaque terroriste à Natanz, le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique annonce la production du premier lot d’uranium enrichi à 60%.

L'incident de Natanz et la réaction de l'Iran à cet évènement ont montré que la République islamique d'Iran reste déterminée à défendre son droit légitime à l'énergie nucléaire pacifique.

Au fur et à mesure que les activités techniques se poursuivent, l’Iran neutralisera les menaces des ennemis et leurs opérations de sabotage grâce à la vigilance des appareils de sécurité du pays.

Mots clés