Apr 26, 2021 08:45 UTC

Évoquant le déclin militaire des États-Unis, le chef du CentCom, McKenzie, a averti ce mardi 20 avril devant le Congrès américain que l’utilisation généralisée par l’Iran de drones de surveillance et de combat de petite et moyenne taille signifie que « pour la première fois depuis la guerre de Corée, l’armée américaine opère sans une totale supériorité aérienne ».

Le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) d’Iran a fait publier des images totalement inédites de l’USS Eisenhower, tournées par des drones iraniens, alors que le bâtiment traverse le détroit d’Hormuz.

Les images publiées mercredi montrent clairement des chasseurs américains stationnés puis un hélicoptère de combat qui se pose sur le pont du navire sans soupçonner un seul instant qu’il se fait filmer. 

Quelque 5 000 marines en tout et pour tout qui n’ont jamais vu un drone de combat se rapprocher d’eux en pleine mer, ont toutes les chances d’être pris de court, un peu comme l’équipage de « Hypérion Ray » - le navire logistique israélien qui a été attaqué le 11 avril par un drone armé iranien, alors qu’une frégate belge du nom de Léopold 1er avait pour mission de l’escorter. Doté de radar, de missiles antinavires et de canons à 4 000 décharges par heure, Léopold 1er n’a rien vu venir le 11 avril, tout comme l’USS Eisenhower qui, à en juger la vidéo du CGRI, est totalement aveugle. 

Des sources militaires russes comme Avia-pro ont commenté la vidéo : « De façon alarmante, aucun des navires de guerre américains ne semble avoir été mis au courant de l’activité clandestine qui se déroulait au-dessus d’eux. Dans les images vidéo présentées, vous pouvez voir comment le drone iranien Shahed-191 scrute le pont du porte-avions américain depuis les airs, tout en restant inaperçu par l’armée américaine. Ces images entachent la réputation de l’armée américaine. Téhéran pourrait facilement éliminer le porte-avions avec plusieurs frappes aériennes. »

C’est sans doute en voyant ce genre d’images que le commandant en chef du CentCom a avoué mardi que la capacité des drones iraniens avait sapé la supériorité militaire américaine dans la région et que pour la première depuis la guerre de Corée, « l’US Air Force opère sans supériorité absolue dans le ciel du Moyen-Orient ».

Le politologue Pierre Dortiguier et le géopoliticien Luc Michel s’expriment sur le sujet.

 

Mots clés