Jul 01, 2021 06:30 UTC
  • Iran : Navires de guerre en Capienne?

L'exercice naval de l'armée iranienne baptisé "Amniyat-e Paydar 1400" (Sécurité durable) a débuté mercredi 30 juin dans la mer Caspienne.

Porteur d'un message de paix et d'amitié, l'exercice naval "Amniyat-e Paydar 1400" a débuté mercredi matin dans la mer Caspienne. Y sont impliqués des unités de surface et aériennes de l'armée de terre, des lanceurs de missiles, des aéronefs à voilure fixe, des hélicoptères, des drones de surveillance maritime, des systèmes de guerre électronique, ainsi que les unités de gardes forestiers de la Marine nationale.

L'exercice naval se déroule dans une étendue de la Caspienne d'environ 77 000 kilomètres carrés, soit les 20 % qui appartiennent à l'Iran. L'objectif de la manœuvre est de protéger les eaux territoriales du pays et maintenir les lignes de transport.

La sécurité de la zone d'entraînement est assurée par les forces de défense aérienne de l'armée qui fournit un appui aérien rapproché.  Cet exercice est tenu quelques jours après que l'Iran a mis a l'eau sa frégate stratégique Dena

La frégate Déna de la classe Mowj (Vague) a officiellement rejoint la marine iranienne.

Actuellement, trois frégates de cette classe sont en service dans la marine iranienne. Trois autres navires sont en cours de construction.

La construction de la première frégate de classe Mowj date de 2001. Warship International a écrit en 2008 que quatre navires de cette classe étaient en construction dont le Mowj (376) lancé le 22 février 2007, le Jamaran (377) lancé le 28 novembre 2007, ainsi que l'Azarakhsh (378) et le Tondar (379).

Le site Internet de Naval Technology rapporte que la conception de la frégate de classe Mowj est basée sur les frégates de patrouille légère de classe Alvand (Vosper Mk 5) de fabrication iranienne. Le navire intègre la guerre anti-sous-marine et d'autres systèmes d'armes capables de contrer les menaces de surface et aériennes. Il a été conçu pour mener un large éventail de missions, notamment la surveillance dans les eaux territoriales nationales, l'alerte rapide, la guerre anti-sous-marine, la guerre sol-sol et sol-air et les opérations amphibies.

La frégate de classe Mowj a une longueur de 95 m, une largeur de 11,1 m, un tirant d'eau de 3,25 m et un déplacement de 1 500 tonnes. Il est propulsé par deux moteurs de 10 000 ch (7 500 kW) et quatre générateurs diesel de 740 ch (550 kW). Le navire peut atteindre une vitesse maximale de 30 nœuds (55,6 km/h). Il peut transporter un équipage de 140 personnes.

La frégate de classe Mowj est équipée d'une suite de capteurs qui comprend un radar de recherche et de suivi air/surface à longue portée Plessey AWS-1 et deux radars de navigation. Plessey AWS-1 est installé sur le toit de l'avant de l'entonnoir, tandis que les radars de navigation sont installés sur le mât principal. Le Jamaran est également équipé d'un radar de conduite de tir, identique à celui de la frégate de classe Alvand.

Comme ses prédécesseurs, Déna embarque quatre lanceurs SAM Noor ou Ghader, deux lanceurs de missiles antiaériens Mehrab, deux lance-torpilles à trois tubes de 324 mm et un canon d'artillerie Fajr 27 de 76 mm. De plus, le navire est équipé d'une artillerie légère de 23 mm et d'une unité d'artillerie Fath de 40 mm.

La frégate de classe Mowj est armée de quatre missiles anti-navires Noor ou Ghader, d'un canon naval Fajr-27 de 76 mm, d'un 40 mm Fath-40 AAA ou de 1x 30 mm Kamand CIWS (Close-In Weapon System), de 16 lanceurs de balles tubulaires. , deux canons automatiques Oerlikon de 20 mm, quatre Mehrab SAM (Surface-to-Air Missile), une version navale du Sayyad-2, deux torpilles triples de 324 mm et deux mitrailleuses lourdes de 12,7 mm.

Le Jamaran dispose d'un poste de pilotage et d'un hangar pouvant accueillir un hélicoptère Bell 214 de lutte anti-sous-marine (ASW). Cet hélicoptère est équipé d'un sonar basse fréquence à profondeur variable et de radars pour suivre les sous-marins à longue distance.

 

Mots clés