Jul 10, 2021 18:48 UTC
  • Puissance militaire iranienne, défi majeur d'Israël

C'est dans un reportage récent que Channel 12 de la télévision israélienne évoque les capacités militaires des forces armées iraniennes, y compris celles du CGRI; à savoir les missiles sol-sol de longue portée, mais surtout la capacité de la défense aérienne de l'Iran mis en scène dans un documentaire qui a semé un vent de panique en Israël et pris les experts au dépourvu.

La livraison de nouveaux systèmes d'armes aux forces terrestres du Corps des gardiens de la révolution iranienne a pris  les experts israéliens au dépourvu. Depuis mercredi dernier, diverses armes indigènes, dont des dizaines de drones de longue portée  et de missiles tactiques de courte portée ( 300 kms), ont été livrées à la force terrestre du CGRI, explique le reportage du média en hébreu qui note que ce qui a surpris les milieux sécuritaires et militaires israéliens, c'est la capacité de l'Iran à la procédure de rétro-ingénierie. Une procédure utilisée entre autres dans la construction d'un missile antichar que les experts israéliens disent être fabriqué sur le modèle du missile Spike qui fait partie de l'armement israélien.

Selon les scénarios revendiqués par les Israéliens, l'un de ces missiles tirés, il y a plusieurs années, vers la Syrie n'a pas opéré, et qu'il serait tombé aux mains d'experts iraniens qui en ont fait la fabrication en masse par le biais de la rétro-ingénierie. De tels propos sont avancés alors que les instances israéliennes n'ont jusqu'ici jamais mentionné de tirs sur le territoire syrien.

Les images vidéo diffusées par le média israélien montrent que l'Iran dispose désormais de ce missile antichar dont le guidage se fait par infrarouge et dont la portée utile va jusqu'à 8 km et des drones d’attaque et de reconnaissance d'une portée de plus de 7 000 kilomètres.

Les Iraniens ont récemment dévoilé l'hélicoptère Toufan, équipé par des missiles indigènes appelés Ghaem 114 qui pourrait être une version fabriquée par le biais de rétro-ingénierie d'un d'hélicoptère américain Cobra, ajoute le média.

Selon des experts militaires israéliens, dans un proche avenir, les drones et missiles antichars iraniens, ainsi que d'autres systèmes d'armes, pourraient renforcer les piliers de l’axe de la Résistance, y compris le Hezbollah.

En plus des missiles sol-sol iraniens de longue portée, la capacité de défense aérienne de l'Iran a semé un vent de panique chez le régime sioniste. A cet égard l'ancien chef d'état-major interarmées du régime sioniste a déclaré que l'Iran, même sans avoir accès à l’arme nucléaire, était toujours la principale menace pour Israël,

Évoquant la récente guerre de onze jours à Gaza, il a déclaré qu'en cinq minutes, les groupes de la Résistance palestinienne ont tiré 130 roquettes et missiles en direction des territoires occupés sans que le système de défense antimissile « Dôme de fer » soit en mesure de les intercepter.

Il a ajouté que l'armée israélienne avait précédemment averti que toute future guerre avec le Hezbollah infligerait beaucoup plus de dégâts à Israël et pourrait entraîner la mort de 1 000 Israéliens.

 

 

Mots clés