Sep 04, 2021 11:15 UTC
  • Israël/Gaza: Epée de Qods, bis?!

Sinwar sort de la clandestinité et apparaît publiquement en menaçant d'une nouvelle guerre... Cette menace coïncide-t-elle avec la rencontre Gantz/Abbas et le sommet tripartite du Caire ? Et que voulait-il dire en soulignant que "l'invité" a quelque chose à dire et que Gaza est prêt pour cela ?

Ces jours-ci, le nom de Yahya Al-Sinwar est devenu un cauchemar pour les Israéliens, le gouvernement et les colons, car l'homme, selon la description de ses proches, a une audace et un courage sans précédent. Il est plein de surprises.
Hier, M. Al-Sinwar a fait exploser une bombe de gros calibre lorsqu'il est apparu en public pour la première fois, deux mois après sa rencontre avec l'ambassadeur qatari, Mohammed Al-Emadi, qui est arrivé dans la bande de Gaza, et a adressé des menaces claires à la puissance occupante avec une nouvelle bataille qui pourrait porter le nom (Saif Al-Aqsa 2) si le siège n'est pas levé. 
 La presse et les chaînes de télévision israéliennes ont prêté attention à ces menaces et leur ont consacré de larges espaces dans leurs bulletins d'information et leurs programmes d'analyse politique, en faisant appel aux experts et aux analystes les plus éminents pour les décoder.
Selon l'opinion dominante, l'apparition publique de M. Sinwar et la diffusion de ces menaces ont coïncidé avec le sommet qui s'est tenu à la demande du président américain Joe Biden, et trois jours après la rencontre qui a eu lieu dans le quartier de Ramallah entre le président Abbas et Benny Gantz, le ministre israélien des Finances et de la Guerre, après une interruption qui a duré plus de dix ans n'était pas une coïncidence, mais plutôt une étape calculée qui porte un message fort aux communautés de Ramallah et du Caire. 
Qassam et la direction du Hamas dans la bande de Gaza n'accepteront pas que les affrontements se poursuivent après les affrontements en cours. La puissance occupante a accepté des accords de cessez-le-feu, auxquels s'ajoutent la levée du siège et le début immédiat du processus de reconstruction.
Sinwar a souligné plus d'une fois la nécessité de séparer le dossier des prisonniers israéliens et le processus de reconstruction dans la bande de Gaza, et a déclaré que les deux questions sont séparées, et que la reconstruction doit commencer immédiatement sans aucun retard.
Le renforcement de l'autorité du président Abbas avec l'argent israélien et avec le soutien politique des régimes arabes de normalisation ne changera rien au fait que le mouvement de résistance s'est intensifié dans les territoires occupés, et n'apportera pas la sécurité et la stabilité à l'occupation.
Yahya Al-Sinwar, et le général Muhammad Al-Dhaif et leur base de Qassim, ont tous imposé une nouvelle règle des affrontements, dont le titre le plus marquant est "Le seul langage que l'occupation comprend est le langage de la Résistance." 

 

Mots clés