Sep 06, 2021 18:15 UTC
  • Gilbao: Bases aéronavales d'Israël, visées?

Le" R" en a pris pour son grade et il y a de forte chance qu'il y ait là une première opération commando du Hezbollah en territoire occupé dans l'air :

cette spectaculaire invasion de six combattants palestiniens d'une prison sioniste, Gilboa, réputée d'être l'une des plus hermétiquement barricadée de toute la région ne pourrait ne pas éveiller chez l'observateur averti qui suit l'actualité pleine d'incendies, d'explosions et d'incidents "inexpliqués" d'Israël une certaine curiosité. Surtout qu'elle intervient à peine cinq jours après le changement à la tête de la "Sécurité intérieur" d’Israël qui rappelons le a fait suite à cet opération autrement spectaculaire sur les frontières avec Gaza, au cours de laquelle un commando palestinien est parvenu à liquider de trois balles tirés à travers une fente de tire, un officier israélien. Le jour où "R", a été nommé pour diriger Shin Beth, la presse sioniste n'a pas tari d'éloge à son encontre puisqu'il compte à son actif " plusieurs liquidations de commandants palestiniens" et "qu'aucun ennemi d'Israël ne peut lui échapper". 

Passé cette bourde monumentale du début de parcours, cet incident attire plusieurs remarques : 

Avant tout la prison elle-même qui est  située au nord-ouest de Beit She'an, près de la mer de Galilée, cette localité tout près de la frontière jordanienne, non loin du Liban qui a été en mai le théâtre d'une première percée dronesque de la Résistance irakienne, laquelle percée avait poussé Netanyahu à apparaître devant les cameras, les phots d'un drone Ababil-3 à la main pour crier :" mais les drones iraniens nous tombent dessus depuis la Syrie ou l'Irak..!" Beit Shé'an a l'air visiblement de devenir une zone d'opération "multifront " de la Résistance. 

Mais ce n'est pas tout : selon la presse sioniste, « sur les six fugitifs, cinq appartiennent au Jihad islamique de la Palestine et partant non sans lien avec le Hezbollah et un, pas des moindres serait un commandant du Fatah, qui s'est fait connaitre par une première attaque en 2002 contre le QG du Likoud, suivie d'autres attaques, puis emprisonnés puis échangés contre les soldats sionistes. Si tel est le cas, c'est à vrai dire "un commando parfaitement aguerri" qui vient d'échapper à une prison truffé des centaines de  radars et des kilomètres de files barbelés électroniques, une prison sous l’œil des satellise espion sioniste.

Cette réunion d'urgence convoquée à la hâte après cette invasion renvoie à peu près à cette même crainte. L'entité affirme craindre que le commando ait déjà franchi la frontière jordanienne ou qu'il soit déjà arrivé à Jenin mais elle ment, car ce qui est le plus inquiétant dans tout cela c'est que les six restent en Israël quitte à y mener des "opérations". 

Si comme le dit les israéliens, ils sont aidés de l'extérieur, c'est que le Shin Beth de M. R est infiltré d'agents du Hezbollah, du Hamas, du Jihad et peut être même de l'Iran. Après tout le service secret ennemi a déjà recruté des ministres et des conseillers.

Alors des gardiens de prisons ou des employés et fonctionnaires de Shin Beth, ce n'est pas aussi difficile.  Et à partir de là se pose la question suivante : des kilomètres de tunnels creusés avec une cuillère  de façon à pénétrer le système d'irrigation de la prison, et se diriger droit vers l’extérieur, sans qu'aucune alerte ne soit déclenché n'est ce pas un peu une nouvelle illustration de cette fameuse formule qui dit que l'entité est plus fragile qu"une "toile d'araignée"? 

Mais il y a pire : et si les six s'apprêtait, alors que les tensions montent d"un cran en Méditerranée, à commettre des opérations en territoires occupés? Après tout, en février, un pareil coup a eu lieu au Néguev, au cœur de l'une des bases militaires les mieux protégés d’Israël Nevatim où sont stationnés les F-35 Adir israéliens. A l'époque le Shin Beth a inventé une histoire à dormir début comme quoi des voleurs-bédouins  auraient pénétré la base pour y détourner 30 000 balles et les faire écouler sur le marché noire. Quelques quatre mois plutôt et dans le ciel de Gaza, alors même que le sud et le centre d’Israël étaient noyés sous les missiles, un premier F-35 Adir était interceptés par la Résistance sous les yeux ahuris de son pilote. 

Aussi l'invasion de Gilboa pourrait ne pas en rester là et déboucher tout bonnement sur des raids contre les bases aériennes israéliennes ou des bases navales. Pas si sûr donc que les Six chercheraient à se rendre en Jordanie. Et puis cette autre remarque intriguant : et si ce genre de tunnel que la vaillante armée de l'air sioniste affirmait avoir détruit entièrement à Gaza, s'étaient bien proliféré en Israël même? en sous sol des colonies, des bases militaires et navales, des aéroports, des ports mêmes? Qui le comprendrait, qui s'en apercevrait? sans doute pas le " R"... 

 

Mots clés