Sep 11, 2021 18:07 UTC
  • Freedom Tunnel: de l'inattendu?

Quatre des six « super héros » de Gilboa qui ont broyé à coup de cuillère près de 70 ans de mythe d’imperméabilité de l’appareil « sécuritaire » d’Israël et ce,

suivant un plan qui rendent toujours totalement groggy l’entité sioniste, ont été arrêtés ce samedi à Nazareth, selon la presse sioniste après que l’armée de l’air israélienne, les unités radars et drones eurent lancé un appel de détresse à la Jordanie voisine, et que l’Autorité autonome de Mahmoud Abbas a activé des bataillons d’espions à travers tous les territoires occupés, que même le CentCom depuis quelques mois plantés en Israël y a apporté sa contribution. Sauf que cette « recapture » avec en toile de fond un « Freedom Tunnel » creusé au cœur de l’un des meilleurs ouvrages que n’ait jamais construit l’homme pour persécuter l’homme n’est plus vraiment une gloire au regard des ondes telluriques qui continuent avec une intensité croissante de faire plonger Israël.

À l’annonce de l’arrestation de deux des quatre combattants du Jihad à Nazareth, une première attaque à l’arme blanche a eu lieu dans cette même localité tandis que le domicile du chef de la police a été le théâtre d’une fusillade. À Jénine, d’où sont originaires les six héros, les postes de police sioniste ont été pris pour cible des armes à feu qui prouvent encore une fois que les camps palestiniens ont rallié pleinement la résistance armée. Et tout ceci sur fond des principales prisons du sud et du nord d’Israël qui ne sont plus sous contrôle et où la révolte, la mise à feu de cellules le disputent à l’appel à la grève générale dès ce soir, un mouvement qui s’ajoute aux « nuits de rage » en Cisjordanie à Ramallah. 

La mise en garde du Jihad islamique suivant laquelle la moindre atteinte physique ou morale aux six combattants sera violemment ripostée, s’est traduite ce matin par une salve de 10 roquettes tirées contre Ashdod, un Ashdod criblé copieusement de missiles palestiniens en mai. Et puisqu’un malheur n’arrive jamais seul et que les bourdes appellent les bourdes, Abbas vient sous l’impulsion du duo Biden-Bennett de remettre en cause la trêve du mois de mai et couper le flux des capitaux vers Gaza quitte à attirer à Israël cet ultimatum du Hamas : « dimanche à midi les missiles parleront »...

Et bien si cette cavale n’était après tout qu’un prétexte à replonger l’entité sous les flots des roquettes et des missiles comme au mois mai ? 

D’ailleurs le porte-parole du Hamas a déclaré que la question de prisonniers palestiniens restait parmi les priorités de la nation palestinienne. « L’arrestation de ces prisonniers ne dévalorise pas leur volonté, car ils ont réussi à briser l’autorité du régime et ils continueront à le faire ».

Puis de son côté, le porte-parole du Jihad islamique a souligné que le régime israélien était responsable de la vie des Palestiniens arrêtés. « Nuire à nos combattants, cela signifie une déclaration de guerre contre la nation palestinienne », a-t-il martelé. 

Différentes régions de la bande de Gaza et de la Cisjordanie ont été, vendredi soir, le théâtre de manifestations en soutien aux prisonniers palestiniens et ce samedi soir promet d’être chaud. 

Et Khaled al-Batch, un dirigeant du Jihad islamique d’avertir : « Si l’occupation tente d’assassiner les héros de l’opération de conquête de la liberté, cela lui coûtera cher. L’arme de la Résistance agira contre l’ennemi, si une goutte de sang de chacun des six Palestiniens est versée. »  

Khaled al-Batch a ajouté que les prisonniers palestiniens faisaient l’objet des actes de répression du régime sioniste qui voulait venger la fuite des six Palestiniens et de souligner : « La crainte de revoir le Freedom tunnel se proliférer à travers toute entité sioniste en sous-sol de ses prisons voire de ses bases et colonies, a poussé les criminels israéliens à franchir toute limite et à réclamer que les Palestiniens soient brûlés vifs dans leurs cachots ».

Et bien d’ici les heures à venir les choses risquent d’aller dans le sens inverse si le « Métro de Gaza » se met à s’activer. Après tout l’axe de la Résistance est sur le point de faire changer le cours énergétique de la région en imposant via le Liban un corridor maritime Iran-Syrie-Liban, qui chose paradoxale risque de croiser le pipeline gazier égyptien. Rappeler à la bonne mémoire de l’entité que sa survie énergétique ou sa survie tout court dépend du bon vouloir de la Résistance, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Depuis l’évasion des six prisonniers palestiniens de la prison de haute sécurité de Gilboa, lundi dernier, l’ambiance dans les prisons s’est tendue et les responsables des centres pénitentiaires déplacent les détenus de cellules afin d’empêcher d’autres évasions. En signe de protestation, un groupe de Palestiniens, détenus dans les prisons de Néguev et de Ramon, ont incendié des cellules. 

 

Mots clés