Sep 18, 2021 15:14 UTC
  • Gilboa : la méga bombe éclate!

C'est une faille insurmontable au niveau de la perception stratégique qui semble de plus en plus à faire enliser Israël : Ainsi alors même que l'armée sioniste vient de faire une annonce, encore une, concernant la formation d'une nouvelle unité militaire opérant en Galilée du nom (Dfoura), et qui signifie abeille en arabe, et qui comprend des centaines de combattants de réserve et sa mission principale serait de combattre le Hezbollah jusqu'à l'arrivée des forces régulières,

une Galilée qui rappelons-le a été le théâtre le 6 août d'une très simple salve de 20 roquettes 122 mm revendiquée du Hezbollah, qui a largement suffit à ce que le PM israélien s'en morde à mille fois les doigts, mette un terme radicale à tout aventurisme aérien dans le sud du Liban, des informations extraordinairement surprenante parviennent de Jénin en Cisjordanie, un camp de réfugié devenu, sous les yeux ahuris des unités de forces spéciales de l'armée sioniste, une base militaire. Vendredi, des sources d'information ont pris de court le monde entier en confirmant que le succès extraordinaire de l’axe de la Résistance à réarmer la Cisjordanie, à en faire un front de combat nouveau contre l'entité et ce, au cœur même des colonies, un procédé qui semble découler de la grande victoire en mai que fut l’opération Epée de Qods. 

Plus d'un analyste y verrait le premier impact en termes militaire de la grande évasion de Gilboa car si deux des six "évadés" se trouveraient à Jenin, comme semble le croire l'entité sioniste, chapeau pour leur sens de réorganisation militaire! A ce rythme on tendrait  même à croire que les quatre autres "fugitifs" auraient plutôt cherché à distraire les militaires sionistes en se livrant à dessin à ces derniers, pour que les deux autres aient le temps d'accomplir dûement leur mission! 

Toujours est-il que les groupes de la Résistance palestinienne ont annoncé le jeudi 16 septembre la formation d'une "salle d'opérations conjointes" dans le camp de réfugiés de Jénine. Les branches militaires du Fatah, du Hamas et du Jihad islamique sont toutes impliquées et c'est la première fois que les trois mouvements unissent leurs forces dans une telle action contre le régime sioniste.« Si l'attaque contre les prisonniers continue, nous ouvrirons les portes de l'enfer sur le régime d'occupation », lit-on dans le communiqué de la salle des opérations conjointes.« Israël ne connaît que le langage de force », a réaffirmé les Brigades des martyrs d'al-Aqsa affilié au Fatah. Et de poursuivre : « Nous sommes prêts à nous battre et nous ne reculerons pas d’un iota. » Un combattant des Brigades al-Qods du Jihad islamique de la Palestine a déclaré qu’un appel à la mobilisation avait été lancé à Jénin et que tous les groupes palestiniens étaient prêts à se battre contre l’entité sioniste. Par ailleurs, des combattants de la Résistance palestinienne issus de différentes parties de la Cisjordanie étaient arrivés dans le camp de Jénine.Le chef d'état-major de l’armée israélienne, Aviv Kochavi, avait  menacé mercredi que si les deux évadés atteignaient effectivement Jénine, l'armée israélienne y lancerait l'assaut, même si l'opération affecte le reste de la Cisjordanie. C'est un trop pari que le Sioniste vient de faire surtout qu'il y a quelques minutes le Hamas et le Jihad islamique ont lancé une mise en garde contre " tout aventurisme israélien" contre Jénin, qui "déclencherait automatiquement une réponse balistique visant les colonies".  Une source bien informée au sein de la salle des opérations conjointes a déclaré au journal libanais Al-Akhbar que la bataille avec l'armée sioniste était certaine et que la Résistance s'y préparait.

« Une unité de surveillance a été mise en place pour surveiller les agissements de l'armée israélienne, la situation des postes de contrôle et des bases situées autour de Jénine. Cette unité surveille également les véhicules civils soupçonnés de transporter des militaires sionistes », a-t-on appris de la même source. La source a ajouté que la tâche de l'unité de la "Colère nocturne" est de mettre le feu aux pneus des voitures et de se battre tout près du poste de contrôle d'al-Jalama, en lançant des pierres et des cocktails Molotov. Mais il se pourrait que les choses aillent encore plus loin que du cocktail Molotov ou des ballons incendiaires. Toujours selon Al Akhbar, Une source à l'intérieur du camp de Jénine a révélé que des combattants de la Résistance avaient pénétré à l’intérieur du camp et que la situation était similaire à la fameuse bataille de Jénine pendant l'Intifada d'al-Aqsa en 2002. Si c'est réellement le cas, on arrive à mieux comprendre les vrais objectifs de l'opération "Gilboa", mené d'une mùain de maitre par un commando de six combattants ayant bénéficié, selon Haaretz de la contribution de 11 autres combattants, à l'intérieyr de la prison. Et cet objectif dépasse largement le fait de creuser un tunnel, en dévoyer l'un des système sécuritaires les mieux lotis du monde ou donné comme tel.

"Freedom Tunnel" aurait pour but de transformer les camps de la Cisjordanie en camps militaires et de faire voir à l'entité à quoi ressemble une " explosion de l'intérieur". Dès lors, une unité de commando-abeille ne changerait plus la donne en Galilée. la guerre de la Résistance a dépassé le stade d'avoir à éclater sur le front Nord. Sur le front Nord effectivement et depuis que les camions citernes syriens bourrés du pétrole iranien arrivent par dizaine dans la Bekaa, la guerre anti Israël est gagnée : la vraie guerre se déroule désormais entre Israël totalement débordé d'une part et les palestiniens du Levant de l'autre : Cisjordanie, Gaza, Palestine historique certes, mais aussi les Palestiniens de Liban et de Syrie. Aux dernières nouvelles, les réfugiés palestiniens de Syrie, viennent eux aussi de rejoindre le mouvement. 

Alors que va-t-il se passer ? Israël se trouvera face aux Palestiniens qui le prendraient pour cible, depuis leur résidence libanaise ou syrienne en, solidarité avec la Palestine, ce qui privera in fine l'entité de toute capacité de riposte... Cette perspective, le couple Bennett-Lapid le voit très clairement d'où ces vraie-fausses concessions "économiques". Lors d’une interview accordée au journal israélien Yedioth Ahronoth, le mardi 14 septembre, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a confirmé qu'il avait trois missions dans la bande de Gaza : échanger les prisonniers, arrêter le tir de missiles et de ballons incendiaires des Palestiniens et empêcher le Hamas de se renforcer en échange d'un calme temporaire, comme ce qui s'est produit au Liban il y a 15 ans. Mais c'est tard, trop tard au vu de ce qui s'y passe actuellement . Se retournant le dos aux Frères, le Hamas est désormais un "Hezbollah palestiniens" tout court. 

Mots clés