Sep 24, 2021 17:03 UTC
  • Maarib: base US/Riyad frappée

Après que l'armée yéménite et les Comités populaires ont pris le contrôle de plusieurs villes de la province de Maarib, les médias yéménites ont fait état de l’attaque aux missiles de la Résistance yéménite contre l’une des bases les plus importantes du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi dans le sud de Maarib.

« La base d'entraînement d'al-Khashina était le quartier général de la 26e brigade des forces du gouvernement yéménite démissionnaire, l'une des plus importantes brigades militaires affiliées à Mansour Hadi dans l'axe Beyhan, commandée par Mofrah Bahibah », a rapporté Al-Bawaba Al-Akhbariya Al-Alamiya.

Ces derniers jours, l'armée yéménite a pu prendre le contrôle de zones importantes dans les trois provinces de Maarib, Shabwa et al-Bayda.

Le mardi 21 septembre, les forces de Sanaa ont pris le contrôle de deux villes stratégiques de Bihan et d'Ein dans la province de Shabwa située dans le sud de Maarib.

Suite à l'avancée de l'armée yéménite dans la province de Shabwa, des sources yéménites ont rapporté que ces forces avaient pris le contrôle de la ville de Harib dans la province de Maarib.

Selon des sources yéménites, suite à l'avancée de l'armée yéménite dans la province de Shabwa les forces de Sanaa ont réalisé des avancées militaires sur les fronts de Maarib, leur permettant ainsi de prendre le contrôle total de la ville de Harib.

Pendant ce temps, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a annoncé hier soir que les forces de Sanaa avaient réussi à libérer complètement la province yéménite d'al-Bayda.

Compte tenu des défaites en série de l'Arabie saoudite et de ses alliés à Maarib et Shabwa,  la coalition saoudienne se conduit de plus en plus vers le bord de son effondrement.

Située au centre du pays, la province de Maarib est appelée « cœur du Yémen » car d'une part, elle est très proche de la capitale yéménite Sanaa, et d'autre part, il existe de nombreuses ressources pétrolières yéménites dans cette province.

La libération de la ville de Maarib entraînera des changements importants dans les équations sur-le-champ de bataille du Yémen : Ansarallah pourra contrôler 90% des provinces du nord du Yémen, tandis que les développements de Maarib vont ouvrir un nouveau chapitre dans la libération du territoire yéménite des occupants.

Au cours des sept derniers mois, la Résistance yéménite a lancé plusieurs opérations visant à libérer la province de Maarib.

Vendredi 17 septembre, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a donné, lors d’une conférence de presse, des explications importantes au sujet de la vaste opération baptisée  « Vengeance décisive » (Baas al-Shadid) menée sur le front de Maarib, opération qui s’est soldée par la libération d’importantes régions de cette province.

Au cours de l'opération Vengeance décisive, l'armée yéménite a lancé des dizaines d’attaques de missiles contre la coalition. 128 de ces attaques ont visé des cibles à l'intérieur du Yémen et 33 autres des positions au cœur de l'Arabie saoudite. Tous les missiles utilisés dans l'opération étaient de fabrication nationale, tels que Badr, Nikal, Saeer, Qassem, Zolfaghar et Qods 2.

Saree a en outre signalé que l’unité de drone yéménite avait lancé un total de 319 attaques au cours de ladite opération, 136 contre des cibles à l'intérieur de l'Arabie saoudite et 183 autres contre des positions occupées par les mercenaires au Yémen.

L’opération a fini par la libération d’environ 1600 km², y compris des bases et des positions militaires, dont la libération de la base Maas, un des plus grands bastions utilisés par l’ennemi ces dernières années.

Depuis le début de la guerre yéménite, on pourrait qualifier la coalition saoudienne de perdante dans deux domaines

Envahissant le Yémen la coalition d’agression saoudienne non seulement n'a pas réussi à atteindre ses objectifs, mais en plus le sud de l'Arabie saoudite a été à plusieurs reprises la cible de drones et de missiles d'Ansarallah, ce qui a créé une crise de sécurité pour Riyad.

D’ailleurs, les États-Unis ont récemment retiré leurs systèmes de défense aérienne de Patriot d'Arabie saoudite et, d'une certaine manière, l'Arabie saoudite est devenue de plus en plus seule face aux attaques continues aux missiles et aux drones d'Ansarallah.

Parallèlement aux avancées réussies de l'armée yéménite, les protestations du peuple yéménite dans les provinces du sud contre l'inefficacité de la coalition saoudienne, la pauvreté, la chute de la monnaie nationale du pays et l'insécurité généralisée dans ces zones yéménites ont amené la coalition saoudienne au point de s'effondrer.

 

Mots clés