Sep 24, 2021 18:45 UTC

Il semble que la Turquie n'ait pas appris de leçon après qu'Israël ait perdu le ciel de la Syrie de manière humiliante en subissant de lourdes pertes.

Damas a exigé officiellement de la Turquie le retrait immédiat des troupes turques de la Syrie alors que sous les coups des forces aérospatiales russes, la tentative de la Turquie visant à contenir une opération militaire conjointe russo-syrienne dans le sud d'Idlib a échoué. Mais la question qui se pose est de savoir à quoi rime la démonstration de force de la Turquie, sévèrement neutralisée par la Russie, à la veille de la réunion tripartite Iran-Russie-Turquie ?

Qualifiant la présence de la Turquie en Syrie comme l'un des facteurs aggravant les tensions dans le pays, le ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Meqdad citant les responsables syriens a souligné la nécessité du retrait immédiat des troupes turques des provinces du nord de la Syrie.

Damas a officiellement exigé le retrait immédiat des troupes turques du territoire de la Syrie, sapant ainsi le moindre espoir du président Recep Tayyip Erdogan de la poursuite de la présence turque en Syrie.

« La Turquie doit retirer ses forces immédiatement de la Syrie. Pour sa part, la communauté internationale devrait soutenir les efforts de la Syrie pour libérer les territoires occupés dans le nord du pays », a-t-il déclaré à l'agence de presse russe Ria Novosti.

Il est à noter que les actions de la Turquie aggravant la situation en Syrie interviennent à la lumière des prochains pourparlers entre le président russe Vladimir Poutine, le président iranien Ebrahim Raïssi et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

« L’occupation turque et le soutien d'Ankara aux groupes terroristes sont à l’ origine de la récente escalade des tensions dans les provinces du nord de la Syrie », a-t-il poursuivi.  

Ayssar Midani, experte des questions politiques et Arnaud Develay, juriste en droit international, interviennent sur ce sujet. 

 

Mots clés