Sep 27, 2021 13:01 UTC
  • Comment Israël a perdu sa dissuasion!

Plus de 4 mois se sont écoulés depuis la bataille de « l'Epée de Qods » entre le régime d'Israël et la Résistance palestinienne. Les groupes de réflexion israéliens se demandent si Israël a vraiment réussi à dissuader la Résistance palestinienne à Gaza après la bataille ?

Après l'annonce du cessez-le-feu, les forces d'occupation israéliennes ont cru que le Hamas et le mouvement du Jihad islamique de la Palestine (JIP) avaient été découragés et n'oserait plus affronter Israël et lancer des missiles sur les colonies de peuplement. Une évaluation qui a encouragé le ministre israélien des Affaires militaires, Benny Gantz, à déclarer un certain nombre de politiques « dissuasives » envers Gaza.

Gantz a annoncé sa "théorie" selon laquelle ce qui était avant la bataille ne serait plus après. Il a lié les progrès dans le dossier de la reconstruction et de l'assouplissement du blocus de Gaza aux progrès dans le dossier de l’échange de prisonniers.

Plus puissants que des E-Bombe B, des ballons incendiaires de la Résistance...

Le régime israélien a cherché à examiner son attitude envers Gaza et la réaction de la Résistance à celle-ci, à travers des messages verbaux que les médiateurs ont transmis aux dirigeants du Hamas. Plusieurs réunions et contacts ont eu lieu entre les hauts cadres du Hamas et des représentants des Nations unies, de l'Égypte et le Qatar.

Le Hamas a refusé de lier les fichiers et a déclaré que la voie des négociations sur l'échange de prisonniers est distincte des deux voies de la reconstruction et de la levée du blocus. Ce mouvement a menacé de laisser la décision et les étapes liées à la question de la levée du siège aux factions nationales et le peuple palestinien.

« Le leader du Hamas  dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, a transmis un message verbale menaçant à l’adresse de Naftali Bennett, par l'intermédiaire d'un des médiateurs », a-t-on appris des sources bien informées.

En effet, les groupes palestiniens ont mis leurs menaces à exécution, profité de l'anniversaire de l'incendie de la mosquée Al-Aqsa le 21 août et lancé un programme d'activités populaires près du mur d’apartheid érigé par les forces d'occupation israéliennes dans l'est de la bande de Gaza.

Depuis l'Epée de Qods, les F-35 israéliens évitent le ciel du Moyen Orient?

La Résistance palestinienne cherche en effet à faire pression sur l'ennemi pour qu'il retire la pratique du chantage en liant les dossiers humanitaires au dossier d'échange de prisonniers.

Une série d'activités populaires, entrecoupées d'affrontements à distance de zéro, qui ont abouti à l'assassinat d'un tireur d'élite sioniste avec un pistolet palestinien et au lancement de ballons incendiaires sur des colonies de peuplement à l'est et au nord de la bande de Gaza, et le tir d'un nombre limité de missiles sur la colonie de Sdérot, à quelques kilomètres de Gaza : toutes ont reflété une insistance palestinienne à revenir aux accords d'avant le 11 mai.

Ces derniers jours, on est témoin du recul significatif des sionistes de leurs positions, attitudes et procédures, exprimées dans les aveux d’impuissance des dirigeants israéliens, notamment le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères.

Le ministre israélien des Affaires militaires, Benny Gantz, a autorisé l'octroie de subventions financières pour venir en aide aux familles nécessiteuses de la bande de Gaza, par le biais des Nations unies. Naftali Bennett a annoncé lors d’une allocution télévisée, que la voie des négociations pour le retour des prisonniers et des disparus est distincte de la voie de la reconstruction de la bande de Gaza.

Lors de la Conférence d'Herzliya, tenue le 12 septembre, le ministre israélienne des Affaires étrangères, Yaïr Lapid, a annoncé le plan proposé par son ministère pour la bande de Gaza, selon lequel « Israël » abandonne la condition et les capacités du Hamas et de la résistance militaire, et se contente d'empêcher leur croissance, dans le contexte de ce qu'il a appelé le plan de sécurité contre l'économie. Il a également reconnu, pour la première fois, et explicitement, l'échec de toutes les politiques précédentes, ce qui confirme l'état de la frustration croissante des Israéliens envers Gaza !

Gaza nous a imposés sa force(Israël)

Or Israël s’est soumis à la condition de la direction de la Résistance, concernant la levée de toutes les restrictions israéliennes sur l'entrée des matériaux de construction, après une interdiction qui a duré près de 4 mois. La zone de pêche en mer s’est également étendue à près de 15 milles.

Parallèlement, les négociations d'échange de prisonniers se sont poursuivies et la Résistance a atteint son objectif de séparer les dossiers et de ne pas les relier, et elle a continué à développer ses capacités militaires.

La Résistance palestinienne, par la voix du porte-parole des Brigades Qassam, Abou Obeïda, a averti qu'elle ne resterait pas les bras croisés si les forces d'occupation israéliennes prenaient d'assaut le camp de Jénine, et a promis que le prochain accord d'échange inclurait les six prisonniers de la prison de Gilboa. Cela signifie que l’ennemi a échoué de créer la division entre le front de Gaza de la Cisjordanie et de Qods occupée.

Mots clés