Oct 11, 2021 20:52 UTC
  • Nasrallah met en garde les USA

Lors d'un discours ce lundi 11 octobre, le secrétaire général du Hezbollah libanais a évoqué un éventail de questions régionales et internationales.

Au début de son discours le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a demandé la tenue dans les délais répartis des élections avant d'évoquer les coupures du courant au Liban : « Que le Liban soit plongé dans l’obscurité, c’est là une vraie catastrophe pour le pays; catastrophe qui demande une solution durable et non pas provisoire. Ce problème doit être résolu...qu’on le sache une fois pour toutes. Les États-Unis sont-ils à l'origine du manque d’électricité au Liban ? Si oui, tout le monde devrait le savoir…, il faut que l’État libanais réponde positivement à la proposition du ministre iranien des Affaires étrangères. »

En visite récemment au Liban, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a proposé la construction en huit mois de deux centrales électriques par les entreprises iraniennes.

« Imaginez un instant... ; un responsable libanais qui appelle le ministre iranien à demander aux Américains d’aider le Liban ! Quel est donc ce manque de responsabilité ! On demande haut et fort à ce que ce problème soit réglé définitivement et ceux qui se targuent d’être les alliés des Américains au Liban, qu’ils aillent leur demander des dérogations aux sanctions. »

Plus loin dans ses propos, Nasrallah s'est référé au transfert du carburant au Liban et dit : « La seconde étape de la livraison du carburant au Liban aura lieu en octobre… Le Hezbollah ne veut guère rivaliser avec qui que ce soit, des entreprises ou des stations de service. Notre objectif est de pallier au manque... Les alliés de nos hommes d’État n’ont rien fait pour résoudre le problème. Or les Libanais ont réservé un accueil inattendu au fioul iranien. J’ai entendu que l'État projette d’en acheter à l’Iran ; eh bien, nous sommes pour, et le Hezbollah fournira l’aide logistique à ce transfert. »

Plus loin dans son discours Nasrallah a demandé que la lumière soit faite sur la double explosion de Beyrouth le 4 août 2020 : « Nous demandons une enquête et nous le demandons avec insistance. C'est une demande à laquelle nous ne renoncerons pas. L'actuel juge en charge du dossier a fait bien pire que le précédent et au lieu de tirer leçon des erreurs commises il en commet d'autre. Or le Hezbollah a pâti moralement politiquement et médiatiquement dans ce dossier. Du point de vue humain le Hezbollah exige des éclaircissements, des procès. On ne veut surtout pas que le sang de nos martyrs soit exploité à des fins politiques. Messieurs les inspecteurs du dossier, l'essentiel c'est que vous expliquiez aux familles des victimes qui a fait entrer au port cette quantité de nitrate d'ammonium. Qui le lui avait demandé? C'est là la vraie question... mais notre inspecteur à nous, il est en quête des règlements de compte !

Nasrallah a consacré la dernière partie de son discours à l'Afghanistan et au carnage d'il y a deux jours a Kunduz où près de 200 chiites ont été tués et blessés après qu'un kamikaze s'est fait exploser dans la grande mosquée : ce sont les États-Unis les vrais responsables de ce carnage, car Daech ce sont les Américains qui l'ont transféré d'Irak en Afghanistan et qui cherchent à y déclencher la guerre civile. Les talibans ont le devoir de protéger les Afghans quelle que soit leur confession. Daech n'a pas même commis une seule opération anti américaine. Il a pour charge de gérer le post retrait US, c'est-à-dire déclencher la guerre civile. »

 

Mots clés