Oct 18, 2021 18:18 UTC
  • Maarib : et les USA se rendirent ....!

Depuis le repli de l'US Navy sur la côte ouest saoudienne par crainte d'avoir à revivre en permanence ce que les patrouilleurs américains ont dû subir il y a à peu près une semaine de cela, quand les vedettes rapides lance-roquette iraniens de type Zofaqar avec leur vitesse de 100 km/h et doté de missiles de croisière ( Kossar, Zafar ou Nasr?) et

de mitrailleuse de 12.7 et de 23 mm ainsi que de roquettes 107 et 122 mm, et parfaitement à même de mener la guerre électronique se sont mis à  les pourchasser puisqu'ils avaient osé se rapprocher des frontières maritimes de l'Iran, incident que le Pentagone a aussitôt démenti puisqu'il sait que le golfe Persique n'est ni la mer de Chine, ni la mer Noire, on n'en avait entendu parler: des exercices navales conjoints Arabie-Etats-Unis. Et pourtant, ce lundi, la presse saoudienne a tenu à le crier sur tous les toits en affirmant que les Forces navales royales et la marine américaine mènent depuis dimanche un exercice conjoint mixte, baptisé « Indigo Defender 21 » par flotte occidentale saoudienne interposée, cette flotte qui sert d'ailleurs de bouclier naval aux marines US, déployés depuis janvier et sur l'ordre de McKenzie à Yanbu à Taez et Tabouk à l'ouest saoudien. Selon l’agence de presse SPA, les manœuvres dureront 10 jours et "ont pour objectif de renforcer la coopération militaire et à promouvoir le niveau de préparation au combat."

« Ces manœuvres visent également à échanger des expertises dans le domaine de la protection des ports, du déminage terrestre et sous-marin, et de contribuer au développement des capacités de sécurité en protégeant et en sécurisant les voies navigables régionales et internationales pour garantir la liberté de navigation en mer Rouge », ajoute la même source. Presque au même moment, les sources émiraties ont fait part, elles, d'une autre manœuvre là aussi impliquant les Yankee et baptisé  Missile Air Force Center 2021, exercice partis à la base aérienne d'Al Dhafra et ce,  avec la participation d’un certain "nombre de pays dont l’Arabie saoudite".

Quel en a été l'objectif? Là il s'agissait plutôt de faire une démonstration de force "aérienne" essentiellement axée autour des F-15SE qu'on sait être arme favorite de l'axe US/GB/Arabie/Emirats contre Ansarallah. Peu d'observateurs avertis risqueraient de refuser d'établir d'un lien de fait à cause entre ce qui se passe à Maarib, d'une part et ces bombages de torse de pacotille des Américains qui tentent bon an mal an de traîner encore la guerre et d'enliser davantage les Saoudiens, même si ces derniers l'ont dit et redit à mainte reprise au cours de leurs pourparlers directes avec l'Iran qu'ils n'en peuvent plus et qu'une paix avec Téhéran, ils le souhaiteraient sans doute mais plus que cette paix ils veulent que l'Iran joue auprès de son allié Ansarallah, le rôle de médiateur et leur demander de cesser d'avancer.

Car mine de rien, alors même que les saoudiens ont mené rien que ces sept derniers jours quelques 500 raids contre Maarib, Ansarallah, lui continue à reconquérir mont après mont, colline après colline, le front sud de Maarib tout en multipliant les combats sur les axes de l'ouest et de l'est et à l'heure qu'il est, il se trouve à deux pas de Safer, la principale raffinerie de la ville. Or c'est cela qui effraie les Américains.

Car pour ce qui est de Riyad, the game's over depuis que les principales bases de cette provinces géostratégique du centre du Yémen sont tombées et que les QG en ont été vidés. Mais Américains  eux avec leurs alliés British n'entendent pas eux se rendre à l'évidence. Car pour préserver Maarib, ce "corridor naturel" qui relie directement le sud saoudien  à la mer Rouge et à ses îlots yéménites stratégiques, là où ils ont déployé depuis leur débandade afghane des centaines de marines et là où ils travaillent à l'ancrage définitif d’Israël, les USA ont tout fait : des raids aériens à souhaits, une reproduction du scénario irakien et syrien avec une bonne dose de Daechistes et de terroristes qaidistes rapatriés de Syre et d'Irak à al Bayda, et ce , sous l'auspice des formateurs US/GB .. mais en vain.

Bayda est tombé consolidant les positions d'Ansarallah pour aller reconquérir Maarib. Pire, à Maarib, cette mère des batailles puisque sa chute entraînera, comme le confirment les officiels d'Ansarallah,  la chute d'autres provinces pétrolifères occupées que sont Hadramout, et Chabwa, la Résistance yéménite en a fait baver et humilier l'US Air Force: 10 drones les plus sophistiqués de l'arsenal aérien US, dont le fameux MQ-9 ou Scan Eagle encore sont partis en fumés sous les tires de ces missiles intercepteurs yéménites, les fameux 358 qui sont à vrai dire des drones-DCA, capables de viser tout objet avec la même précision que les drones et les missiles balistiques de la Résistance. Mais l'humiliation des Yankée à Maarib que pillent depuis une belle lurette non seulement Aramco mais aussi les pétroliers américain, british et sud coréens n'en est pas resté là; Ansrallah y ayant abattu il y a deux jours un F-15 que sa Majesté Elizabeth a lm'habitude de faire décoller de Khamis  Mushait, au sud de l'Arabie pour faire bombarder Maarib, si évidemment les drones Samad ou Qassef K2 leur en laissent l'occasion. 

A partir de tout ceci, on comprend mieux que les Américains aient si diablement mal de lever les mains et de se rendre à la Résistance en mer Rouge et dans le détroit de Bab el Mandeb qui ne sont plus du tout ce qu'ils étaient avant la nette victoire d'Ansarallah.  Signe des temps, le département d'Etat, après des semaines de fausses flexibilités, vient ce lundi de menacer les "Houthis" : " Que les Houthis cessent de contrer la solution politique à la crise sinon..."

Sinon quoi?  Y a-t-il une seule cartouche US qui ne soit épuisée dans cette bataille où l'empire a laissé plus que ses plumes? ce lundi de toutes les surprises, puisque les Emiratis en avaient à éteindre d'un nouveau feu à Jebel Ali et les Koweïtiens à maîtriser le feu de leur plus grande raffinerie sur les côtes du golfe Persique, les médias sionistes ont confirmé une "marée noire" ayant été créée au large d'Eilat en mer Rouge. L'information confirmée par Times of Isreal : " 

"Jeudi, des dizaines de litres d'huile hydraulique se sont déversés dans la mer Rouge depuis un navire amarré à une base de la marine israélienne au large des côtes de la mer Rouge à Eilat. La marine travaillait avec le ministère de la Protection de l'environnement pour bloquer la propagation du pétrole, qui s'était étendue au-delà des limites de la base, ont indiqué les autorités. On ne savait pas immédiatement ce qui avait causé la fuite de pétrole du navire porte-missiles. Le ministère a annoncé qu'il ouvrait une enquête sur cette affaire. Il a d'abord déclaré que des centaines de litres de pétrole s'étaient échappés du navire, mais a ensuite mis à jour la quantité à "plusieurs dizaines de litres". Il a également indiqué que la cause de la fuite avait été traitée, sans fournir de détails. L'incident de jeudi fait suite à une autre marée noire qui a eu lieu dans la même base navale d'Eilat plus tôt cette année, et qui fait toujours l'objet d'une enquête."

Intéressantes ces enquêtes à n'en pas finir... intéressante aussi cette marée noire provoqué à bord d'un navire doté de missile et ce, au large d'Eilat à quelques 1400 kms du Yémen. Un missile de croisière yéménite ou un drone sous marin ou une mine? Quoi qu'il en soit les manœuvres conjointes US/Riyad/Abou Dhabi ont quelque chose de nettement dépassé... 

 

Mots clés