Oct 27, 2021 16:42 UTC
  • Maarib : Riyad au pied du mur!

Décidément, les F-15 de sa Majesté se trouvent comme elle-même dans un piteux état sinon comment comprendre que ces centaines de sorties par semaine contre Maarib depuis l'aéroport d'Abha ou de Khamis Mushait ne servent strictement à rien et qu'à mesure des annonces du porte-parole de la coalition lequel ne cesse de répéter que " les Houthis sont décimés",

" leurs drones anéantis", " telle ou telle localité libérée", il y des flots d'images qui nous arrivent des "reconquêtes" d'Ansarallah qui avance à Maarib, se faisant rallier sur son chemin des tribus entiers. Il y a quelques heures, Ansarallah a réussi à reprendre le district d'al-Jubah et est  entré dans le district de Jabal Murad dans la province centrale yéménite de Maarib, selon Al Massirah. Après avoir capturé al-Jubah, Ansarallah a pu couper presque toutes les routes menant à Jabal Murad, situé au sud. Les tribus locales de Jabal Murad ont choisi de négocier avec la Résistance. En quelques heures, un accord a été trouvé, tandis que les combattants soutenus par les Saoudiens qui ont refusé l'accord ont été autorisés à partir vers la ville de Maarib.

Et tout ceci alors même que la coalition a mené des dizaines de frappes aériennes, prise d'une totale hystérie, bombardant sans relâche les positions d'Ansarallah  à al-Jubah et dans les régions voisines. En vain...  les combattants  ont continué à avancer sous les bombes. D'ailleurs, les pro-saoudiens n'ont montré aucune résistance réelle malgré le soutien de feu nourri de la coalition. La capture d'al-Jubah et de Jabal Murad a rapproché la Résistance yéménite plus que jamais de leur cible principale, la ville de Marib. L'attaque a commencé on se rappelle, plus tôt ce mois-ci, par la périphérie ouest de la ville de Maarib, les combattants ayant également fait de sérieux progrès dans le sud de Maarib et dans la province pétrolifère voisine de Chabwah. Au fait, sans Maarib, c'est le contrôle du pétrole yéménite qui échapperait à l'axe Riyad/Washington/Londres. 
Actuellement, Ansarallah contrôle 11 des 14 districts de Maarib. À ce rythme, les combattants atteindront probablement la périphérie sud de la capitale provinciale d'ici quelques semaines. Le succès d'Ansarallah n'est pas seulement le résultat de leur bonne planification militaire, mais aussi celui de leurs compétences diplomatiques. Le groupe a réussi à négocier des alliances importantes avec plusieurs tribus de Maarib, profitant de l'échec de la coalition dirigée par les Saoudiens pour gagner le cœur et l'esprit de ses propres alliés au Yémen.

En termes militaires, Ansarallah a annoncé mercredi avoir lancé deux drones sur l'aéroport international d'Abha et la ville de Jizan dans le sud du royaume. Bref, le recours au drone se poursuit massivement, paralysant l'action de l'armée de l'air classique du camp d'en face.  Les vols entre Riyad et Abha ont été suspendus. Aucun autre détail n'a été donné sur les incidents. L'aéroport international d'Abha a notamment connu de nombreuses attaques de drones. A al-Juba, l'armée yéménite a pris le contrôle de bâtiments gouvernementaux, dont un hôpital, un centre de sécurité et une centrale électrique de la ville. al-Jadeeda est située près du champ pétrolifère de Safar, un des épicentres de la guerre, et il est tombé après que Ansarallah a pris le contrôle de la montagne stratégique d'al-Kataf surplombant la ville d'al-Jadeeda. Des centaines de mercenaires du gouvernement démissionnaire se sont rendus alors que plusieurs autres ont fui après la prise de contrôle totale de la région d'al-Juba par les forces yéménites.

En termes militaires, les analystes ne cessent de s’étonner de la fulgurance de l'avancée de la Résistance : Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a déclaré que l'armée et les combattants d’Ansarallah avaient libéré jusqu'à 3 200 kilomètres carrés de terres dans les deux provinces clés de Maarib et Chabwa au cours de leur dernière opération, baptisée Rabi al-Nasr [Printemps de la victoire], promettant de libérer complètement la ville de Maarib des mains des occupants saoudiens et de leurs mercenaires et ce en à peine 15 jours! 

Les forces armées yéménites ont révélé mardi les détails de l'opération Fajr al-Intisar à Maarib, montrant "des scènes qualitatives qui documentent la confrontation contre l'ennemi sous plusieurs angles". L'opération a débouché sur la libération de 600 kilomètres carrés du territoire. Le général de brigade Yahya Saree a écrit le mardi 12 octobre sur son compte Twitter que les combattants de la Résistance avaient atteint la frontière nord de la ville de Maarib et qu’ils avaient réussi à abattre 6 drones espions, dont certains sont de fabrication américaine.

C'est sur fond  de ces avancées, que les provinces pétrolifères voisines comme Chabwa semblent de plus ne plus périlleuse à la coalition. Mardi, les forces militaires émiraties affiliées à la coalition saoudienne ont évacué la base militaire d'al-Alam dans le gouvernorat de Chabwa, dans l'est du Yémen.

Les médias yéménites ont déclaré que les forces émiraties avaient quitté mardi matin l'un de leurs camps les plus importants dans le gouvernorat de Chabwa, riche en pétrole, sous la pression yéménite.  Parallèlement, l'agence de presse chinoise Xinhua a cité Mohsen al-Haj al-Qumaichi, conseiller du gouverneur du gouvernorat de Chabwa, affirmant que les forces des Émirats arabes unis se sont retirées, à bord d'environ 14 véhicules militaires blindés, du camp vers le point de passage terrestre d'al-Wadiah qui relie le Yémen aux terres saoudiennes. La base militaire d'al-Alam est l'une des bases militaires les plus importantes de la province de Chabwa, située près d'al-Aqla, le deuxième plus grand gisement de pétrole du Yémen. Les forces émiraties y étaient stationnées en 2017. Après Maarib, sera-t-le tour de Chabwa à rejoindre la Résistance pour l'aider à créer une indépendance pétrolière profitable à la nation yéménite, indépendance qui fait si peur à Riyad et ses maîtres occidentaux?

Mots clés