Oct 28, 2021 15:17 UTC
  • Irak : Apache US abattus!

Vingt-quatre heures après que Daech a attaqué al-Meqdadiya et quelques heures après que deux membres de la police fédérale ont été tués à Salaheddine, en Irak,

un soldat a été abattu par US-Daech à Kirkouk ce mercredi soir, un soldat qui servait dans la 45ème brigade de l'armée irakienne. Disons que les Etats Unis dont l'ambassadeur menaçaient quelques heures après la double tuerie de Diyala, la Résistance irakienne de " pire riposte .. car ce qui a été attaque à Erbil n'était pas l'Amérique mais l'Irak .."(!), ont mis le paquet ! 

certes  Daech a revendiqué l'attaque de la nuit de mardi contre les tribus chiites de Tamim à al-Hawasha, dans la province de Diyala, une attaque qui a coûté selon le bila officiel la vie à 17 personnes , attaque que les Américains ont voulu bien spectaculaire  puisque quatre des victimes avaient été décapités et dont le corps gisaient aux cotés des dépouilles de 7 enfants et des femmes tués, mais tout le monde sait que ce sont là l'oeuvre directe des forces US qui redoublant d'effort tout au long de la période électorale, ont ramené à bord des hélico des dizaines voire des centaines de terroristes depuis les prisons d'Al Hol et autres camps d'entrainement dans l'est et le centre de la Syrie avant de les lâcher à l'aide de leurs réseaux locaux à l'assaut des villageois chiites d'une province limitrophes de l'Iran, façon, de défier à la fois l'Etat irakien, ses forces armées mais encore le voisin iranien.

Ceci étant , les deux tueries de Diyala avec un bilan  terrifiant des dizaines de morts et de blessés a un réel aveu d'impuissance en soit, un air cynique et morbide qui trahit une armée américaine totalement acculé au mur, n'osant pas quitté ses bases militaires sous contrôle, ayant même de se placer au sol. Au fait ces législatives entachés par d’énormes irrégularités et que les médias mainstream s'efforcent de faire passer comme u désaveu des "irakiens à l'adresse de la Résistance" ne semble pas avoir servi grandement la cause des Américains dans la mesure où elle ne les pas rassuré sur la suite de leur présence en Irak.

Car si c'était le cas pas besoin de massacrer, d'incendier, de brûler si sauvagement. Car que soit dit en passant, ce massacre commis alors même que l'ambassadeur US plaide implicitement en faveur de la dissolution des Hachd ne peuvent qu'en renforcer les assises et surtout faire avancer leur cause anti américaine. Pire, ces massacres ne resteront pas impunies. la période électorale a été marqué par une certaine accalmie en Irak, accalmie que la frappe "préventive" du 20 octobre contre al-Tanf a rompue. En effet, à al Tanf, les 200 officiers US/Otaniens ne font que dresser leurs terroristes daechistes que  contre l'armée syrienne. leur principale mission consiste à chercher à déstabiliser la frontière syro irakienne, manière de couper la route stratégique Irak Syrie. Et ils le font non plus par voie terrestre totalement bloquée  à Abou Kamal .Qaem et de plus en plus périlleuse au niveau du point de passage d'al Waleed mais via un corridor héliporté reliant souvent al Shaddadi à Harir à Erbil. 

C'est exactement pour cette même raison que la nuit de 20 octobre où Al Tanf a été royalement visé, un autre événement de taille et largement censuré a eu lieu, cette fois ci à Harir à Erbil.  Quelques heures seulement après l'attaque contre la base d'Al-Tanf, l'armée américaine a découvert de "mystérieux missiles" près de la base aérienne d'Al-Harir, missile de classe 358, largement utilisés à titre de défense sol-air par la Résistance yéménite. L'engin a été vu pour la première fois il y a deux ans et il a fait un tabac dans le ciel de Maarib où il a chassé ces dernières semaines pas moins de 10 drones et dont de nombreux Scan Eagle et même un MQ-9. 

C'est un drone-DCA vagabonde  qui patrouille dans le ciel pendant un certain temps après le tir, et si la cible aérienne de l’ennemi est détectée par le radar ou les systèmes thermiques qui se trouvent à l'intérieur de l'engin,  le missile 358 passe à l'acte. Le missile 358 est équipé d'un autodirecteur infrarouge, d'une fusée de proximité laser et d'un micro-turboréacteur. Tout ceci pour dire que le 358 est aussi  conçu pour engager des cibles aériennes à basse vitesse, et on parle trop clairement des Apache, ceux à bord des quels les Yankee ramènent les terroristes en Irak massacrer les femmes et les enfants pour assouvir leur soif de sang. et ce à défaut d'un transit terrestre que les bombes et les missiles et les drones de la Résistance leur ont rendu interdits... Alors à quoi ressemblera la tête de l’ambassadeur Mathieu Teller le jour où le premier hélico US sera battu dans le ciel de l'Irak? Avouons qu’après les belles performances aux drones et aux roquettes, ce genre d'attaque manque au tableau de chasse de la Résistance. 

Mots clés