Nov 06, 2021 17:49 UTC

Selon le site web militaire russe Avia.Pro, Moscou et Damas ont accédé à un accord pour nettoyer entièrement Idlib de la présence des terroristes et des troupes turques, quel que soit l’avis d’Erdogan.

Des représentants russes et syriens ont tenu une réunion au cours de laquelle ils ont conclu un accord pour lancer une opération militaire à Idlib dans les deux ou trois premiers mois de l’année prochaine afin de nettoyer cette province de la présence des terroristes.
Étant donné que le dirigeant turc a indépendamment décidé de mener des opérations dans le nord de la Syrie, les deux parties russe et syrienne ont décidé de ne pas le mettre au courant de cette opération.
Des rumeurs circulent en Syrie selon lesquelles lors de la récente réunion militaire turco-russe, la partie russe aurait dit aux Turcs qu’Idlib sera nettoyée, quelles que soient les circonstances (malgré la présence des forces armées turques). Cependant, le calendrier de l’opération n’a pas encore été déterminé. Elle devrait avoir lieu en 2022.
Depuis la conclusion des accords entre Moscou et Ankara, la Turquie n’a rempli aucune de ses obligations. Dans le même temps, la partie turque a déployé plus de renforts à Idlib. 
Le ministère russe de la Défense a averti que des « Casques blancs », organisation controversée affiliée au Front al-Nosra et financée par l’Occident, prévoyaient de lancer une autre attaque chimique sous faux drapeau contre des civils dans la province d’Idlib, dans le but de l’imputer au gouvernement de Damas, a-t-on appris du site web militaire américain South Front.
Actuellement, les terroristes opérant à Idlib, qui continuent de violer un cessez-le-feu négocié par la Russie et la Turquie l’année dernière, se préparent à une éventuelle attaque contre l’armée syrienne et ses alliés.
Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales et Philippe Hugon, reporter de guerre s’expriment sur le sujet.

 

Mots clés