Nov 23, 2021 19:37 UTC
  • Pourquoi le S-400 iranien fait peur?

Doté de l'une des DCA les plus puissantes du monde qui intercepte et contrôle pas moins de 4800 vols dans le ciel du pays, le S-400 russe livré bientôt à l'Iran va-t-il changer la donne? Selon SouthFront, les S-400 russes en service avec l'Iran ont fait paniquer tout le Moyen-Orient.

De nombreuses critiques des systèmes de défense aérienne russes S-400 se sont avérées artificiellement gonflées par les États-Unis, afin de réduire l'intérêt des partenaires russes pour cette arme. Et pourtant il y en a de ces partenaires qui ne se sont pas laissés berner et pas des moindres. En effet le concepteur de DCA qu'est l'Iran s'intéresse aux S-400 russe ce qui a suscité la panique aux États-Unis, en Israël et en Arabie saoudite , dit le site avant de rapporter un article de The National Interest. 

Selon les journalistes de The National Interest, dans un avenir proche, l'Iran s'armera de complexes russes, ce qui détruira en fait la domination des États-Unis et des alliés de Washington au Moyen-Orient, puisque l'armée iranienne au contraire de tous les autres clients des S-400 l'utilisera le cas échéant contre les Américains et qu'une fois entre les mains de l'Iran le S-400   pourra non pas servir à  titre dissuasif mais bel abattre des avions. et des missiles de croisière à des distances de plusieurs centaines de kilomètres.

« Mais que signifiera au concret  la présence de S-400 russe en Iran ? La réponse semble dépendre en grande partie de la composition des systèmes de défense aérienne de construction russe . Les versions les plus modernes du S-400 utilisent des processeurs numériques de nouvelle génération, des réseaux informatiques et une détection de fréquence radar. Ce sont des systèmes capables de détruire des chasseurs furtifs de 5e génération et des bombardiers B-2. La présence de plus de S-400 dans la région présente évidemment des menaces supplémentaires pour les avions israéliens opérant dans la région et contribue potentiellement à renforcer les alliés de l'Iran dans leur guerre en réseau et hybrides contre les  États-Unis et à Israël », ajoute le journal.
 
À ce jour, on sait que l'Iran négocie avec la Russie concernant l'achat du système de défense aérienne S-400, cependant, pour un certain nombre de raisons, Téhéran et Moscou ne veulent pas exprimer les détails d'un tel accord. Un S-400 iranien ne restera pas les bras croisés si les F-16 ou les B1 passe à l'acte. 
 

 

Mots clés