Nov 25, 2021 13:42 UTC
  • Israël: le Néguev criblé de drones?!

A peine 48 heures après que le ministre sioniste de la Guerre, Benny Gantz, eut fait de « sensationnelle » révélations sur la supposée existence d’un « corridor aérien asymétrique » qui relierait la base aérienne syrienne à Homs, T-4, à la Cisjordanie,

corridor long de quelques 400 km et dont la charge consiste surtout à « livrer explosifs et munitions aux palestiniens de Jenin et d’autres champs de réfugiés » qui en sont désormais ne pas à se heurter aux militaires sionistes mais bel et bien à se battre contre eux, rien qu’à en juge les images qui nous parviennent de Toulkarem, de Khan Younes, un très vaste incendie a éclaté cette nuit au Néguev Nord, très exactement à Beit Kama, ce kibboutz situé à 140 kms de la Cisjordanie, entre la base aérienne de Nevatim et ses F-35 d’une part et le réacteur nucléaire de Dimona, plus au sud de l’autre. Evidemment pour Benny Gantz qui se trouvant a l’heure qu’il est à Rabat, travaille à l’ouverture de la première base de drone « israéliens » au-delà des « frontières occupées » et qui, retranché dans le palais de Mohammed VI, bien loin des cris des milliers de marocains « invite le Maghreb » à rallier le «  puissant Israël » pour mieux combattre  « la menace iranienne », cet incendie ne relève que d’un incident : après tout, la chaîne 12 parle d’une usine d’épices qui serait partis en fumée spontanément.

Et pourtant, cette Usine d’épice, dixit la chaine 12, contient « un mélange de substances dangereuses et de bonbonnes de gaz » au point tel que « des dizaines de pompiers ont été mobilisées pour s’employer à éteindre l’incendie et à l'empêcher de se propager aux hangars et bâtiments voisins » surtout que le Sud comme le Nord «  est témoins ces derniers temps de départs de feu fréquent » bien que climatiquement parlant « rien ne justifierait de tel incendie » : « En effet, un autre incendie s'était déclaré le lundi 22 novembre dans une zone industrielle de la ville côtière la plus septentrionale de Nahariya, à quelques pas du sud du Liban, et un autre, en octobre, dans le centre d’Israël, touchant un centre commercial à  Qalansawe, »

Autant d’incendies en si peu de temps et alors même que les officiels sionistes ne cessent,  tout en participant à la campagne de menace militaire creuse US contre l’Iran et son nucléaire qui vise à lui arracher des concessions aux futures pourparlers de Viennes,  de reconnaître non plus seulement un « cercle infernal balistique qui entoure Israël mais encore des milliers de drones tous braqués sur l’entité, est-ce normal ?

Ou en d’autres termes, ces drones « Shahab » gazaouis, Ababil-3 et Mohajer-6 syriens qui de l’aveu de Gantz ont la parfaite latitude de circuler par le ciel,s ans avoir à se soucier ne serait-ce qu’un seul instant d’un quelconque obstacle « radar », d’un quelconque missile intercepteur, n’est-ce pas eux à l’origine de ces incendies ? Au train où vont les événements en territoires occupés où l’armée sioniste en est à mettre au point en Palestine histoire des « gardes-frontières » dont la mission consisterait à appuyer les policiers répartis aux quatre coins de Qods , d’Akka, de Lod..

Puisque l’opération "Abou Shkhaydam "du  20 novembre en plein mosquée d’al Aqassa, impliquant un commando palestinien, a prouvé que l’entité n’a même plus aucun contrôle sur le front intérieur, l’hypothèse est mille fois fiable. Surtout que le tout dernier raid aérien d’Israël où selon les Russes, 10° des 12 missiles air sol tirés contre Homs ont été interceptés et détruits, a tourné au royal fiasco avec l’un de ces missiles intercepteurs « rebelles » dont seul Assad qui a percé la DCA de Haïfa et a failli y faire descendre un F-16 ! D’ailleurs cette « dronocite »  qui ne quitte plus depuis quatre jours les gestes et le discours de Gantz, et qui tend à « internationaliser » la bataille anti drone d’Israël y renvoie plus ou moins.

Israël News écrit : « Mardi, à l’université de Reinchman, Israël a adopté une position plus ferme à l’égard des drones de combat iraniens, dévoilant deux bases utilisées pour mener des attaques maritimes à l’aide de ces avions télécommandés et proposant de coopérer avec des partenaires arabes pour prendre des contre-mesures. «Aujourd’hui, je vous dévoile deux bases centrales dans la région de Chabahar et sur l’île de Qechm, dans le sud de l’Iran, à partir desquelles ont été lancées des opérations dans les zones maritimes, et où sont également déployés des drones de combat avancés Shahed», a déclaré, Benny Gantz, lors d’une conférence télévisée sur la sécurité. Par ailleurs, le chef de l’armée de l’air israélienne a proposé de collaborer avec des partenaires arabes – comme les Émirats arabes unis et Bahreïn – avec lesquels Israël a normalisé ses relations l’année dernière. »

C’est presque un SOS lancé à la « communauté internationale » qui porte la signature de ces coups assassins que les drones de la Résistance ont infligé aux navires espions sionistes, un peu partout, en mer d’Oman, dans le golfe Persique voire en océan Indien. Or interrogé par Maghreb Observer il y a quelques heures, ce même Gantz a lancé depuis Rabat un pareil appel de détresse face à l’Iran aux Maghrébins. Mais est-ce vraiment par crainte de l’Iran ? visiblement non  mais c’est de peur des parties qui en partagent les convictions et on pense effectivement à l’Algérie : car qui dit que cette base qu’Israël se targue de vouloir former à Nador tout près du nord de l’Algérie d’où lancer sans doute des drones contre le territoire algérien, comme ce coup des incendies joué en été en Kabyle, les Algériens ne lui renvoient pas dans une logique d’anticipation ? Après tout, l’Algérie est concepteur de drones, Jazira, en est un et elle a de solides liens au sein de la Résistance… Beit Kama venge un peu la Kabylie….

Mots clés