Nov 27, 2021 11:33 UTC
  • Syrie : la Chine met en garde les USA

Le ministère chinois de la Défense a qualifié les frappes aériennes américaines contre des civils syriens de violation grave des droits de l'Homme et a appelé Washington à indemniser les familles des victimes et à traduire en justice les responsables.

« Les vies des  Syriens comptent aussi », a souligné Wu un porte-parole de l'armée chinoise, ajoutant qu'à travers l'incident, la partie américaine a montré son arrogance, son hypocrisie et son double langage sur les questions des droits de l'homme.

Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense nationale, a fait ces remarques en réaction à une frappe aérienne américaine menée en 2019 lors de laquelle des civils syriens dont des femmes et des enfants ont été tués.

Wu a également décrit la décision des États-Unis comme une tache et une honte dans l'histoire des droits de l'Homme et a exhorté les États-Unis à cesser leur ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays, à respecter sincèrement les droits de l'Homme et à empêcher que des tragédies similaires ne se reproduisent.

Les Américains, qui ont une présence militaire en Syrie sous prétexte de lutter contre Daech, ont tué 70 civils syriens lors d'une frappe aérienne en 2019. Un chasseur américain F-15 avait largué une bombe de 200 kg sur un groupe de civils syriens composé principalement de femmes et d'enfants.

Pendant ce temps, les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l'Inde et de la Chine ont réaffirmé leur ferme attachement à la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie, selon le communiqué conjoint rédigé hier vendredi 25 novembre à l'issue du sommet en ligne du RIC (Russie-Inde-Chine).

Les hauts diplomates des trois pays ont exprimé leur conviction selon laquelle toute solution militaire visant à résoudre le conflit syrien est exclue. Ils ont réaffirmé leur soutien à un processus politique dirigé et contrôlé par les Syriens et facilité par l'ONU, en pleine conformité avec la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies.

À cet égard, les parties ont souligné l'importance du Comité constitutionnel syrien à Genève établi avec la participation décisive des pays-garants du processus d'Astana (Russie, Iran, Turquie) et d'autres États engagés dans ce processus.

En outre, les parties ont souligné la nécessité de fournir une assistance humanitaire sans entrave aux Syriens afin de restaurer le pays après le conflit dans les plus brefs délais.

« J'exhorte les Kurdes syriens à ne pas être assujettis aux séditions orchestrées par les USA. Les États-Unis mènent ce complot pour inciter aux tendances séparatistes dans l'est de la Syrie », a averti plus tôt le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« En adoptant de telle politique, les Etats-Unis tentent de créer de graves tensions en Syrie, ce qui va à l’encontre des intérêts syriens découlant du maintien de l’unité en Syrie. Ce sont des jeux dangereux des États-Unis qui pourraient aggraver les problème des Kurdes dans toute la région, étant donné que ses dimensions incluent non seulement la Syrie, mais aussi d'autres pays », a ajouté Lavrov.

 

Mots clés