Nov 27, 2021 11:36 UTC
  • Syrie/Iran : la forte alliance anti-USA

Dans une interview exclusive avec le site d'information Al-Ahed, l'ambassadeur iranien à Damas, Mahdi Sobhani, a évoqué la relation stratégique entre l'Iran et la Syrie depuis la victoire de la Révolution islamique en Iran et fait état du soutien mutuel des deux pays à différentes étapes pendant la guerre économique contre les sanctions de Washington.

Sobhani a souligné que les Etats-Unis poursuivaient leurs mêmes vielles politiques en Syrie mais avec de nouvelles tactiques.

Les relations stratégiques Iran-Syrie couvrent tous les domaines, y compris la coopération militaire.

L'ambassadeur d'Iran à Damas estime que la Syrie sans changer sa stratégie a franchi l'étape principale de la guerre du pays.  

Mettant en garde contre la stratégie de l'ennemi visant à la chute du gouvernement syrien et à la désintégration de la Syrie, Sobhani a ajouté que la même stratégie lancée par certains pays arrogants avait été appliquée non seulement contre la Syrie mais contre d'autres grands pays islamiques.

Plus loin dans ses remarques l'ambassadeur iranien à Damas a déclaré : « Afin de neutraliser la menace contre eux et l’entité  sioniste, les pays arrogants et ceux qui leur obéissaient, croyaient qu'ils pourraient créer en Syrie de mini- États dépendants au niveau sécuritaire, d'où la stratégie de la désintégration de la Syrie. Cette stratégie de l’ennemie est toujours appliquée en Syrie mais avec de nouvelles tactiques. »

« Une fois échouée, la première stratégie de l’ennemie visant à changer le régime en Syrie, il s’est tourné vers la seconde liée à la question de changement du comportement en Syrie. Mais ils mentent car leur stratégie est ce qu'elle était avant », a averti Mahdi Sobhani.

« La bataille n'est donc pas encore terminée, mais sa tactique a changé, puisque l’ennemi a glissé la guerre du domaine militaire à l'arène de l'économie et de la société afin de pratiquer l'injustice et d'augmenter la souffrance du peuple syrien pour forcer l'État syrien à abandonner ses positions et de préparer le terrain pour atteindre leurs objectifs contre la Syrie », a-t-il poursuivi.

Concernant les mesures destructives de l’ennemi en Syrie, Sobhani a précisé : « Les sanctions, les pressions économiques, les pressions politiques internationales, la question de la violation des droits de l'Homme et, le recours à la propagation de rumeurs et à la guerre psychologique comptent parmi les outils utilisés par l'ennemi visant à faire changer l'opinion publique afin de pousser l'État syrien à renoncer ses positions et ses objectifs. »

 

Mots clés