Dec 02, 2021 19:22 UTC
  • Maarib: le plan B anglo-saxon?

Selon les révélations faites par Mohammed Waraq, membre du Parlement du gouvernement démissionnaire du Yémen, l'opération menée par la coalition saoudienne sur la côte ouest du Yémen était planifiée par les États-Unis et la Grande-Bretagne dans le but de créer une nouvelle province cette zone.

Dans un article publié sur sa page Facebook, Mohammed Waraq détaille le plan mis en œuvre sur la côte ouest du Yémen pour créer une nouvelle province permettant de dominer une zone en forme d’arc, située entre al-Makha et Taëz en passant par Bab el-Mandeb.

Plus précisément, la nouvelle province appelée Alsahel Algharbi (Côte occidentale) s’étend du village d’al-Taif dans le district de Durayhimi à Hudaydah et atteint certaines zones dans le rif sud de Taëz et du gouvernorat d’Ibb.

Selon le représentant du gouvernement démissionnaire yéménite, l'opération appelée al-Saham al-Fadhi et lancée le 15 juin 2018 par les services de renseignement britanniques contre al-Hudaydah (ouest du Yémen) avait pour objectif de consolider le déploiement des forces côtières sur une bande longue et étroite le long de la côte d'al-Tahami jusqu’à al-Khukha à Hudaydah.

Soulignant l’implication des États-Unis dans l’opération, Waraq a affirmé que la décision a pour objectif d’assurer les intérêts américano-britanniques sur les îles et la côte ouest du Yémen.

Par ailleurs, poursuit-il, cela fait une dizaine de jours que la Grande-Bretagne a lancé une autre opération appelée « al-Quoz al-Dhahbi » via des forces conjointes connues sous le nom de Tariq Saleh Afash. Affiliées aux Emirats arabes unis, elles opèrent à Hays, Hudaydah et au sud de Taëz.

L’opération n’est pas une réaction aux récents retraits de certains éléments mais s’inscrit dans le cadre des tentatives de gagner du temps pour les préparatifs de l’accomplissement du projet principal c’est-à-dire : l’annonce sur la création de la province censée être remise à Afash.

La nouvelle intervient alors que la présence des forces britanniques dans l’est du Yémen a récemment suscité de nombreuses controverses. Dans une note sur la stratégie militaire de Londres au Yémen et l’envoi de forces spéciales à la porte est du pays, le site Web Arabi21 a affirmé que la présence militaire britannique était motivée par des ambitions coloniales aux caractéristiques contemporaines.

De même, le journal libanais Al-Akhbar, se référant à des rapports récents, avait auparavant écrit que la mission principale des forces britanniques au Yémen était de mener des activités d'espionnage.

 

Mots clés