Dec 07, 2021 18:51 UTC
  • Choc :Ansarallah change de tactique!

C'est au bout de 1000 frappes aériennes menées par la flotte de guerre US/GB/Riyad et Cie en seulement 35 jours avec son cortège des centaines de morts civils, femmes et enfants que la Résistance yéménite a craqué et décidé de rouvrir grand mais vraiment grand le front balistique et de drone contre la totalité du territoire saoudien qu'elle a criblée de missiles et de drones dans le cadre d'une méga opération qui laissera les bouches-bés et

pendant trop longtemps les stratèges du Pentagone qui se cognent en ce moment la tête au mur ne voyant plus aucun moyen pour sauver " Maarib" puis après " Chabwa" et si les choses vont dans le sens où elles vont en ce moment entre un Hadi mis en cage à Riyad et ses ministres défectionnistes qui jurent tous leurs bons dieux qu'ils ont perdu la guerre pour que l'axe US/OTAN leur lâche les baquettes, vers Aden. Au fait, dans la nuit de lundi et à Mardi, après qu'Ansarallah eut enterré les dernières victimes de la barbarie US/OTAN/Riyad sur fond d'un MBS, totalement désemparé qui en est à chercher désormais soutien et armes dans le golfe Persique, quelques 25 drones et plus de 5 missiles balistiques, visiblement de typer Zolfaqar ont criblé les villes saoudiennes.

Riyad n'en a publié qu'une seule vidéo, celle appartenant à cette ridicule interception, à quelques mètres au dessus du bâtiment du ministère de la Défense d'un des missiles, sans pour autant parler que ce "Zolfaqar", engin balistique à tête détachable avait parcouru une distance de 1200 kms pour atteindre la capitale sans qu'un seul radar puisse le voir, un seul missile intercepteur l'atteigne. C'est à peine si Patriot et THAAD déployés au siège du ministère de la Défense et à la base Malik Khaled, deux des cibles d'hier soir, l'auront remarqué. Hier soir tard dans la nuit, le général Yahya Saree, porte parole des forces yéménites, n'a pas hésiter à tout énumérer :   

Le porte-parole des forces yéménites a affirmé, lors d’une conférence de presse, que l’armée et Ansarullah ont mené une opération d’envergure contre des cibles militaires et vitales de «l’ennemi saoudien» à Riyad, Djeddah, Taïf, Jizan, Najran et Asir.  les vols vers l’aéroport de Riyad ont été suspendus à l’issue de cette attaque. « L’opération du 7 décembre a été menée avec plusieurs missiles balistiques et 25 drones. 6 drones de type Samad 2 et Samad 3 ont ciblé la base aérienne du roi Fahd à Taïf et l’installation pétrolière d’Aramco à Djeddah. 5 autres drones de type Samad 1 et Samad 2 ont visé des sites militaires dans les régions d’Abha, Jizan et Asir ».

Et d'ajouter : « 8 drones Qasef 2K et un grand nombre de missiles balistiques se sont abattus sur des sites sensibles et cruciaux à Abha, Jizan et Najran ».  Il a en outre lancé un appel « à tous les citoyens et résidents dans les zones ciblées à rester à l’écart des sites militaires, devenus dans la ligne de mire de nos forces ».

Et le général Saree de conclure : « Nous ferons face à toute escalade par une escalade similaire, et nous mènerons davantage d’opérations militaires dans le cadre de notre légitime défense en riposte à l’agression et au blocus visant notre peuple ».

Cette opération de riposte intervient alors que le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a entamé, lundi soir, un voyage dans les États arabes du golfe Persique et est arrivé à Mascate, la capitale d’Oman. Là où Ansarallah à de solide liens.  Au cours des cinq derniers jours, les avions de combat de l’armée saoudienne ont bombardé à 130 reprises, Sanaa, la capitale du Yémen, et huit autres provinces du pays. Une cinquantaine de civils ont été tués et blessés. Quatre quartiers à Sanaa ont été la cible de 26 frappes dont la dernière a visé un garage pour les poids lourds et un dépôt de carburant. En effet, l’armée de l’air saoudienne a intensifié ses attaques contre les civils ces derniers jours face au silence assourdissant de la communauté internationale.

La Résistance yéménite renoncera-t-elle pour autant à Maarib? Évidemment que non : L'offensive balistique parfaitement synchronisée entre missiles de croisière et missiles balistique dont l'ampleur n'a jamais été atteinte de puis le début de la guerre aurait même des suites encore plus inattendues. 

En effet, certains médias rapportent un changement dans les tactiques de guerre d'Ansarallah sur le front de Maaib. selon le site Internet Watan News a qui cite des sources proches des décideurs d'Ansarullah, « des ordres urgents seraient tombés pour changer la direction des combats . l'ordre consiste à ce que les combattants se dirigent dans les plus brefs délais vers les champs pétroliers de Safer dans l'est de Maarib alors même que jusqu'ici le gros des combats se déroulait dans le sud et l'ouest de la ville. L'avancée a donc commencé via Ramlat Al Sabeen et ses étendus de sables, al Hajla vers le cœur du pillage des richesses yéménite, Safer à Maarib.

D'ors et déjà, Ansarallah a atteint les monts Balaq et se trouveraient à Caq Mi et al Jamla. Al Massirah a publié une vidéo où les combattants s'affichent en grands vainqueurs sur la route de communication reliant Maarib à Jouba. Selon Yemeni Press qui cite les sources tribales du sud de Maarib, plusieurs localité clés ont été libérées dans le sud est de la ville. Qu'est-ce qui se passe au juste? Ansarallah change de tactique pour deux raisons: reprendre le contrôle de Safer pour mettre un terme à des années de blocus et de famine, le relier à Hudaydeh récemment libéré, et surtout compléter le siège de Maarib, déjà encerclée dans le sud et dans l'ouest. Ce qui veut dire que Ben Salman pendant son périple golfien pourrait entendre de très mauvaises nouvelles. 

 

Mots clés