Dec 08, 2021 19:39 UTC
  • Irak: la fatale erreur du Pentagone

Sans s'en apercevoir, le scénario "irakien" que l'axe US/GB/Émirats/Riyad a concocté et qui consiste à faire des législatives une source de division et a s'en servir pour déstabiliser le pays puis se faire prier pour rester, commence à porter l'effet inverse.

Certes, la tuerie de Bagdad, ce mardi, avec son cortège de morts chiites, ces attaques consécutives et sans précédent contre les Kurdes et Peshmerghas ont fait se délier les langues comme ces déclarations de l'ex sous-secrétaire américain David Schenker qui a confirmé mardi la poursuite de la présence militaire américaine en Irak au-delà de 2021, indiquant que la présence militaire américaine est nécessaire, notamment en raison des récentes attaques terroristes. 

David Schenker a déclaré dans une interview télévisée, que "les récentes attaques contre les forces irakiennes et les Peshmergas sont la preuve du besoin urgent de survie des forces américaines et des forces de la coalition internationale en Irak et que les États-Unis d'Amérique resteront en Irak au niveau diplomatique et militaire".

Schenker a même souligné le besoin urgent à l'heure actuelle de la présence d'une coopération entre les forces irakiennes et les forces Peshmergas pour faire face aux attaques du groupe terroriste Daech.

Mais aucun irakien encore moins les Hachd ne sont pas dupes : c'est l'Amérique qui est le pompier pyromane. Mais en faisant massacrer les Kurdes d'Irak par agents interposés, perspective qui croient-ils va leur permettre de maintenir leur présence à Harir comme le disait, il y a peu, McKenzie c'est son ancrage kurde que fait ébranler l’Amérique. Car autant Barzani que Bagdad savent qui cherche à faire sienne cette riche province pétrolifère qui manque encore au tableau de chasse US en Irak et au Levant. Et ce n'est pas à eux que les Yankees pourraient raconter des mensonges. Mais en jouant ainsi quitte ou double, les USA poussent à étendre le champ de bataille à la Syrie aussi.

Mardi 7 décembre, à peine quelques heures après la tuerie de Bassora un méga convoi américain s'est fait sauter sur deux bombes alors qu'il traversait Hassaké, en direction des champs pétrolifères du nord de Deir ez-Zor. C'était une première ayant visé un convoi militaire et cette attaque a ramené la bataille à un niveau supérieur, car si en Irak ce ne sont que des convois logistiques qui sont visés en Syrie orientale ce sont les convois militaires et les soldats à bord qui sont désormais visés. Cette semaine la Syrie a battu un record de frappes anti US marqué par des missiles tirés contre Kharab al-Jir, principal terminal de contrebande du pétrole irakien puis contre al Tanf et tout ceci sur fond de la méga attaque ciblant le convoi militaire US.....Et dire qu'Abou Kamal est devenu un centre de réconciliation inter syrienne et qu'en 10 jours, 11.000 Syriens ont rallié Assad et qu'à ce rythme, chaque attaque terroriste commise en Irak sera doublement ripostée, en Irak et en Syrie. 

 

 

Mots clés