Dec 30, 2021 19:31 UTC
  • Lattaquié frappée: la riposte russe?

La deuxième frappe israélo-otano-américaine contre la côte ouest syrienne qui abrite les principales bases de la Russie en Méditerranée orientale a provoqué un tollé anti Otan chez les Russes et c'est Idlib occupée par l'un des membres les plus actifs de l'OTAN, la Turquie qui en a subi les premiers éclats : La plus grande base de mercenaires étrangers en Syrie a été détruite par les attaques puissantes des forces aérospatiales russes.

Les provocations et les agissements organisés par des pro-Turquie sur le territoire syrien, notamment lors d'attaques contre l'armée syrienne et la Russie, ont contraint la Russie à réagir de façon extrêmement dure . Après la découverte d'une grande base de mercenaires située près de la frontière turque, celle-ci à été visée par de puissantes attaques d'avions militaires russes, avant d'être pulvérisée. Les terroristes du groupe Hayat Tahrir al-Sham y tenaient une réunion au moment de l'attaque. 

Il s'agit  de la 111e base militaire de Cheikh Suleiman, qui était initialement sous le contrôle de miliciens puis de mercenaires, turcs et occidentaux, et la frappe à privé ces terroristes de l'une de leurs bases permanentes. À la suite d'une série de frappes puissantes, des dizaines de terroristes, un dépôt d'armes, du matériel militaire et la direction du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Sham ont été éliminés.

 

 

La vidéo de l'attaque contient de puissantes images de la destruction de la base des terroristes centrasiatiques et ouïghours en Syrie. À en juger par les documents présentés, l'opération des forces aérospatiales russes a été soigneusement planifiée. L'élimination de la base et des formations armées illégales qui s'y trouvaient risque de considérablement modifié l'équilibre des forces dans cette région, privant la Turquie et l'OTAN de la possibilité de prendre des mesures hostiles au sol. Selon des sources il s'agit là de la première riposte russe à la tentative US/Israël/OTAN de réduire la marge de manœuvre russe en Méditerranée. 

Mais la riposte aux frappes otano-israéliennes a poussé elle aussi l'armée syrienne à prendre des mesures. 

Ce jeudi les forces de sécurité syriennes ont fait une descente dans un certain nombre d'immeubles surplombant le port de Lattaquié après l'attaque israélienne du 28 décembre, ont rapporté plusieurs sources d'information syriennes le 29 décembre.

Au moins quatre personnes ont été appréhendées lors des raids. Les forces de sécurité ont également inspecté les bâtiments, qui sont situés en face du port dans la rue Gamal Abdel Nasser.

 

 

L'attaque, qui a été menée par deux avions de combat F-16 de l'armée de l'air israélienne, a détruit quatre piles de conteneurs qui étaient stockés dans le principal chantier naval du port. La Syrie n'a pas activé ses défenses aériennes pour arrêter l'attaque car un avion des forces aérospatiales russes atterrissait à l'époque sur la base aérienne voisine de Hmeimim.Il s'agissait de la deuxième attaque israélienne contre le port de Lattaquié depuis le déclenchement de la guerre en Syrie. La première attaque, qui a eu lieu le  7 décembre, a visé plusieurs conteneurs qui étaient également entreposés dans le principal chantier naval du port. Les conteneurs ont été détruits lors de l'attaque. Cependant, aucune victime n'a été signalée.

Les raids dans la rue Gamal Abdel Nasser étaient très probablement liés aux récentes attaques israéliennes contre le port de Lattaquié. Les forces de sécurité syriennes ont peut-être arrêté des espions ou supprimé les systèmes de surveillance installés par les services de renseignement israéliens près du port.

En 2013, les forces de sécurité syriennes ont découvert et démantelé un dispositif d'espionnage israélien avancé qui a été planté sur une petite île rocheuse située à moins de 8 kilomètres au nord du port de Tartous. 

Mots clés